Retour en Africa Check

Les Prix africains de fact-checking

Les Prix africains de fact-checking 2021

Postulez maintenant

Les inscriptions pour les prix africains de fact-checking 2021 sont ouvertes. Les journalistes et les étudiants en journalisme de tout le continent peuvent participer à ces prix, qui en sont à leur huitième édition. Il s’agit du plus ancien programme de prix qui récompensent le journalisme de vérification des faits par les médias en Afrique.

La pandémie de Covid-19 et l’importante désinformation qui l'a accompagnée ont conduit à la croissance de la vérification des faits en Afrique et dans le monde. Nous avons reçu un nombre record de 192 candidatures provenant de 27 pays africains en 2020 et nous nous attendons à ce que ce nombre augmente encore cette année.

« A travers ces prix, nous voulons promouvoir la pratique de la vérification des faits et mettre des informations exactes à la disposition des citoyens de tous les pays du continent, ce qui est aujourd’hui plus important que jamais », a dit Noko Makgato, le directeur exécutif d’Africa Check.

« Nous pensons que cela aiderait le public à prendre des décisions éclairées sur des questions importantes liées à la santé, l’éducation, la politique, etc. En fin de compte, nous espérons que cela renforcera la démocratie et améliorera la qualité de vie sur tout le continent ».

Pour être éligible, la candidature doit soumettre un travail original de vérification des faits, publié ou diffusé pour la première fois entre le 23 août 2020 et le 31 juillet 2021, par un média ou une organisation indépendante de vérification des faits basée en Afrique.

Le travail peut avoir été publié dans la presse écrite, la presse en ligne ou sur un blog ; il peut avoir été diffusé à la radio ou à la télévision. Pour la catégorie réservée aux étudiants en journalisme, le travail peut également avoir été publié/diffusé sur un média étudiant, en plus des médias précités.

Qu'est-ce qui est considéré comme un article de vérification des faits ?

Si vous envisagez de participer aux prix africains de fact-checking, un conseil : ne nous envoyez pas un reportage traditionnel. Un bon reportage traditionnel est certes important, mais ce que nous recherchons, c'est un excellent travail de vérification des faits.

Ce que nous recherchons

Voici les catégories de prix :

  • Fact-check de l’année par un journaliste en activité
  • Fact-check de l’année par un étudiant en journalisme
  • Finaliste de l’une des deux catégories ci-dessus

Le lauréat de la catégorie journaliste en activité recevra un prix de 3 000 dollars, tandis que le finaliste recevra 1 500 dollars. Dans la catégorie étudiant en journalisme, le vainqueur recevra un prix de 2 000 dollars et le finaliste 1 000 dollars.

Les candidats ne peuvent se présenter aux prix que dans une seule catégorie par an, mais peuvent soumettre plus d'un article s'ils le souhaitent. Les étudiants doivent avoir fréquenté une école de journalisme entre le 23 août 2020 et le 31 juillet 2021 et avoir moins de 35 ans. Les reportages publiés par Africa Check ne sont pas éligibles pour ces prix.

Critères d'évaluation

Importance

L'importance pour la société au sens large de l'affirmation/de la déclaration examinée. Dans quelle mesure le sujet est-il important pour la société dans son ensemble et quelle pourrait être la gravité des conséquences si l'affirmation n'était pas vérifiée ?

Rigueur dans la recherche

Comment l'affirmation a-t-elle été confrontée aux preuves disponibles ? Les vérificateurs de faits doivent examiner longuement et sérieusement l'affirmation ou la déclaration qui a été faite. La vérification des faits implique de passer rigoureusement au crible les preuves disponibles publiquement pour et contre l'affirmation. Cela doit être fait de manière équitable envers la personne ou l'institution qui a fait l'affirmation et de manière stricte dans l'évaluation des preuves.

Présentation

Dans quelle mesure l'article présente-t-il les preuves pour et contre l'affirmation ? Un bon article de vérification des faits est structuré de manière à être compréhensible et à rendre le sujet accessible au public le plus large possible.

Impact

L'impact que l'article a eu sur le débat public. A-t-il conduit à une correction, a-t-il eu une portée significative, ou a-t-il été partagé par d'autres organisations ou médias, par exemple ?

Pour mieux comprendre ce qui est considéré comme un article de vérification des faits, jetez un coup d'œil, ci-dessous, sur les articles primés lors des précédentes éditions.

Postulez maintenant

Les inscriptions se terminent le 1er août 2021 à minuit GMT

 

Lauréats et finalistes précédents

2020

Nous avons reçu 192 candidatures de 27 pays africains en 2020.

Fact-check de l’année par un.e journaliste en activité

Lauréat: Taiwo Adebulu “FACT CHECK: Nigeria told UN that 7 varsities run strictly on renewable energy, but is this true?”

Finaliste: Aisha Abdool Karim “The coronavirus ‘vaccine’ Ekurhuleni wants to import doesn’t exist”

Fact-check de l’année par un.e étudiant.e en journalisme

Lauréate: Marième Fatou Dramé “Une organisation féministe publie des informations trompeuses sur les jeunes filles sénégalaises ( absentéisme scolaire, gestion des règles)”

Finaliste: Oluwaseye Ogunsanya “Did Nigeria’s Minister Of Education Announce Resumption of Schools On September 7?”

2019

Nous avons reçu 153 candidatures de plus de 20 pays du continent.

Vainqueurs :

Finalistes :

2018

Nous avons reçu plus de 150 candidatures de plus de 20 pays, dont la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Bénin, l’Afrique du Sud et le Sénégal.

Vainqueurs :

  • Meilleur article de fact-checking par un journaliste: Chikezie Omeje, International Centre For Investigative Reporting (ICIR), » FACT CHECK: Did Nigeria record a reduction in preschool enrolment? « , Nigéria
  • Meilleur article de fact-checking par un étudiant en journalisme : Moussa Ngom, CESTI,  » Dakar n’est pas la deuxième ville au monde la plus polluée « , Sénégal

Finalistes :

Winner 2018
Le vainqueur de la catégorie étudiants Moussa Ngom et Jason Norwood-Young, le finaliste de la catégorie meilleur fact-check par un journaliste. Image: Kabi Motlau.

 

2017

En 2017, nous avons reçu un nombre record de candidatures  – 159 candidatures provenant de 25 pays – de l’Éthiopie et de l’Égypte du Nord à l’Afrique du Sud et du Zimbabwe au Sud, au moment de la clôture des inscriptions le 31 août.

Premiers prix

2e et 3e prix

Winner 2017
18 novembre 2017: Cérémonie de remise des Prix dans la grande salle de l’université de Wits. Image: Daylin Paul.

 

2016

Après avoir passé en revue 130 candidatures de 22 pays, les membres du jury ont choisi les candidats suivants :

Premiers prix

  • Meilleur article de fact-checking d’un journaliste en activité (anglais) – : Arison Tamfu, The Many Falsehoods in President Biya’s Laptop Gift to University Students, Cameroon Journal, Cameroun.
  • Meilleur article de fact-checking d’un journaliste en activité (français) – Anderson Diédri, « L’Etat ivoirien spolie 11.000 hectares de terre à Famienkro », Eburnietoday.com, Côte d’Ivoire.

2e et 3e prix

    Winner 2015
    Winner Benjamin Ezeamalu (middle), with Robert Holloway, director of the AFP Foundation, editors of Africa Check, and Peter Cunliffe-Jones. Photo: AFP/KAREL PRINSLOO

     

    2015

    Plus de 50 journalistes dans 15 pays ont présenté leurs candidatures. Le jury a sélectionné les lauréats suivants :

    Premier prix

    • Meilleur article de fact-checking : Ben Ezeamalu, Premium Times, Nigeria

    2e et 3e prix

    Winner 2015

     

    2014

    Lors de notre première année, nous avons reçu des candidatures de plus de 40 journalistes dans 10 pays.

    Premier prix

    • Edem Srem & Gifty Andoh Appiah, réalisateurs indépendants, Ghana

    2e et 3e prix

    Winner 2014