Retour en Africa Check

Comment fonctionne le Traqueur de promesses

Les politiciens qui se présentent aux élections font de nombreuses promesses. Africa Check ne peut pas toutes les suivre. Alors, quelles sont celles que nous devrions choisir de couvrir ? Et comment devrions-nous mesurer les progrès réalisés dans le respect de ces promesses ? Alors que nous développons notre outil de suivi des promesses électorales, nous voulons savoir ce que vous en pensez.

Chaque année, des organismes de recherche et de sondage demandent aux habitants des pays africains ce qui les préoccupe le plus dans leur vie. Les réponses sont généralement les mêmes, quelles que soient les opinions politiques des potentiels électeurs. Ils veulent plus d'emplois, des écoles et des services de santé plus nombreux et de meilleure qualité, plus de routes et de chemins de fer, des communautés plus sûres... en un mot, un meilleur niveau de vie.

Sur son site en français, Africa Check a noté les questions qui comptaient le plus pour les Sénégalais et les Ivoiriens et les a utilisées pour sélectionner les 20 engagements dont nous avons évalué les progrès jusqu'à présent.

Notre tracker couvre des périodes de campagne qui remontent à cinq ans. Pour trouver les promesses les plus importantes, nous avons consulté les manifestes des partis au pouvoir, les sites web des partis politiques et les transcriptions des principaux discours prononcés pendant les campagnes électorales.

Mise à jour immédiate en cas de changement majeur par rapport à une promesse

Nous continuerons à suivre régulièrement les progrès réalisés. Nous évaluerons ces progrès sur la base des meilleures preuves disponibles publiquement et nous établirons des liens avec celles-ci afin que vous puissiez juger par vous-même.

Pour commencer, nous le ferons tous les six mois, mais lorsque le statut d'une promesse évoluera considérablement, nous l'actualiserons immédiatement. Nous espérons que vous serez ainsi mieux informés.

Les électeurs du Nigeria, du Sénégal et de l'Afrique du Sud se rendent aux urnes en 2019. Mai 2018 est donc un bon moment pour introduire le "Promise Tracker". Mais nous serons toujours là après les élections.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires - sur les promesses que vous aimeriez que nous vérifions et sur la façon dont vous comprenez les progrès réalisés. Envoyez-nous un courriel à [email protected] ou consultez nos pages sur les médias sociaux. Retrouvez-nous sur Twitter et Facebook.

 

Nous avons besoin de votre aide pour lutter contre la désinformation