Retour en Africa Check

Le taux de chômage au Nigeria est-il de 18,8 %, comme largement tweeté?

Lorsque le compte Twitter appelé Spectator Index a tweeté le 18 février 2018 que le taux de chômage au Nigeria était de 18,8 %, certains ont exprimé des doutes.

« Ce chiffre du Nigeria est incorrect (...), croyez-moi », a répondu un utilisateur de Twitter, tandis qu'un autre l’a qualifié de "donnée fausse", insistant sur le fait que le chômage au Nigeria « dépasse largement les 50 % ».

Spectator Index n'a pas répondu à nos messages demandant la source de ses statistiques. Alors, que montrent les données disponibles ?

Pourquoi il ne faut pas comparer les statistiques


Les pays ont différentes façons de mesurer le chômage. Conformément à la définition de l'Organisation internationale du travail (OIT), toute personne travaillant plus d'une heure par semaine en Afrique du Sud est considérée comme employée, par exemple.

Le Nigeria a un système différent. Depuis 2014, le Bureau national de la statistique comptabilise les personnes qui travaillent moins de 20 heures par semaine comme chômeurs et celles qui travaillent entre 20 et 39 heures comme sous-employées.

« Notre seuil précédent pour la définition du chômage était basé sur une définition nigériane de l'emploi à temps plein, c’est-à-dire 40 heures par semaine », a déclaré le statisticien général du pays, Dr Yemi Kale, lors du lancement de la plate-forme de vérification des faits, Dubawa du groupe Premium Times.

Dr Yemi Kale a ajouté que « dans le contexte britannique, cela signifierait que toute la population de travailleurs à temps plein au Royaume-Uni travaillant entre 35 et 39 heures pouvait être considérée comme étant au chômage au Nigeria ».

La comparaison des données sur le chômage provenant de différents pays est donc susceptible d'être un exercice incohérent.

« En ce qui concerne la comparabilité internationale des taux de chômage, il existe une multitude de raisons pour lesquelles les statistiques ne sont pas comparables entre les pays », a averti l'OIT.

 

12e hausse consécutive depuis 2014


Les dernières données sur le chômage au Nigeria datent de juillet à septembre 2017. Ces données estimaient à 51,1 millions le nombre de personnes qui travaillaient à plein temps au cours de cette période ou travaillaient au moins 40 heures par semaine.

Le taux de chômage du pays s'élevait à 18,8 %, comme l'avait fait remarquer l'indice Spectator. Il s'agit de la douzième hausse consécutive depuis le dernier trimestre de 2014. (Note : le Nigeria a connu un ralentissement de la croissance économique à partir de 2014 et est entré en récession en 2016, ne le quittant qu'au deuxième trimestre de 2017. En chiffres absolus, le nombre de personnes sans emploi est passé à environ 15,9 millions, tandis que le nombre de personnes sous-employées était d'environ 18 millions, soit 21,2 %).

Dans l’ensemble, 40 % de la population active du pays étaient soit sous-employés, soit sans emploi.

Proportion plus élevée de Nigérians sous-employés


La situation du chômage au Nigeria est vraiment une question de sous-emploi, a déclaré Dr Yemi Kale.

« Beaucoup de chercheurs d'emploi ont tendance à s'essayer à des emplois peu qualifiés, peu rémunérés et à temps plein, simplement pour joindre les deux bouts en l'absence de prestations de chômage ou de système de protection sociale ».

Il a ajouté que cela « indique aux décideurs politiques l'ampleur du problème ».

Alors que le nombre de sous-employés est plus élevé, le taux de chômage a augmenté plus rapidement que le taux de sous-emploi.

Le rapport sur les statistiques de la main-d'œuvre explique que « les taux de chômage augmentent surtout à la fin d'une récession et pendant de nombreux mois » et que les tendances du chômage ne devraient retrouver leur niveau d'avant la récession qu'en 2018.

« Deux facteurs expliquent cela : les entreprises attendent d'être convaincues de la durabilité d'une reprise économique avant de recommencer à embaucher et de nombreux chômeurs ayant renoncé à chercher du travail - et donc exclus des statistiques du chômage - retournent sur le marché du travail, ce qui augmente le taux de chômage ».

Conclusion : 18,8% des Nigérians sont sans emploi, mais il y a plus d'emplois intermédiaires


Doutant d'un tweet largement partagé, certaines personnes se demandaient si le taux de chômage au Nigeria était réellement de 18,8 %.

Il s’agit pourtant bien du taux le plus récent publié par le bureau des statistiques du pays. A 18,8 %, ce chiffre n'a cessé d'augmenter depuis 2014, année où l'agence a changé la façon dont elle comptait les personnes sans emploi.

Le Nigeria semble toutefois avoir un problème plus important, avec un taux de sous-emploi de 21,2 %. La croissance économique à la suite de la récession du pays devra être soutenue avant que les entreprises ne recommencent à embaucher.

Traduit de l’anglais. Lisez la version originale.

 

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters