Retour sur Africa Check
SEYLLOU / AFP

Pas de preuves que le Sénégal produit 200 mille tonnes de déchets plastiques par jour

Dans un article publié en mai 2021, Emedia affirme qu'en moyenne 200 000 tonnes de déchets plastiques sont produites par jour au Sénégal. Mais les données disponibles ne confirment pas ces chiffres et les experts consultés par Africa Check estiment que même la production annuelle de déchets est en deçà des 200 000 tonnes.

  • Selon Emedia au Sénégal, « en moyenne 200 mille tonnes de déchets plastiques sont produites par jour » et « Dakar comptabilise à elle seule les 130 mille tonnes ».
  • Le document présenté comme la source des données date de 2016 et n'indique pas les chiffres énoncés par Emedia.
  • C’est l'étude la plus récente sur le sujet, selon un expert du domaine.

Dans un article publié en mai 2021, le site Emedia indique qu'au Sénégal, « en moyenne 200 mille tonnes de déchets plastiques sont produites par jour » et que « Dakar comptabilise à elle seule les 130 mille tonnes ».

Pendant dix mois, Africa Check a travaillé à examiner cette donnée1 .

D'où viennent ces chiffres ?

L’auteur de l’article de Emedia a expliqué à Africa Check avoir tiré l'information de l’édition du 18 mars 2021 du quotidien L'AS. Au niveau de ce journal, il nous a été indiqué que ces chiffres ont été avancés par GGGI, un organisme spécialisé en matière de croissance verte, lors d’une rencontre avec le ministère de l'Environnement et du Développement durable.

Africa Check a obtenu auprès du chargé de communication de GGGI, Fallou Cissé, l’étude sur laquelle l'organisation dit s'être basée pour avancer les données sur la production de déchets plastiques au Sénégal et à Dakar.

Le même document nous a été fourni par Pod Estelle Ndour qui dirige le Service stratégie et développement de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), organe sous tutelle du ministère de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique. Les chiffres qui y figurent sont bien en deçà de 200 000 tonnes de production quotidienne de déchets plastiques.

Quelle est donc la quantité de déchets plastiques produits quotidiennement au Sénégal ?

Le document fourni à Africa Check par l’ONG GGGI et l’UCG, intitulé Rapport de la campagne nationale de caractérisation des ordures ménagères et assimilées (2014/2015/2016), est le résultat d'une étude réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national de gestion des déchets (PNGD). Publié en novembre 2016, le rapport contient des données portant sur les années 2014, 2015 et 2016.

Pour les besoins de ladite étude, menée par l'UCG en partenariat avec l'Ecole polytechnique de Thiès (EPT), deux relevés ont été effectués sur deux périodes différentes. Un relevé en saison sèche et l’autre en saison humide.

Pour cette dernière, la quantité des déchets plastiques sur tout le territoire national sénégalais est estimée à 706,41 tonnes par jour, « soit 10,38 % du flux total des ordures ménagères et assimilées », détaille le document. La production globale journalière des ordures ménagères a, elle, été estimée à 6803,52 tonnes au niveau national.

En saison sèche, la production globale journalière d'ordures ménagères étaient de 6225 tonnes, avec 536,56 tonnes de déchets plastiques par jour; soit près de 8,62 % du flux total.  

La totalité de déchets produits quotidiennement est bien en deçà de 200 000 tonnes

Le directeur du Projet de la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED), Ibrahima Diagne, indique que la totalité des déchets (pas uniquement les déchets plastiques) produits par jour au Sénégal n'atteint pas 200 000 tonnes.

En se référant au rapport de la campagne nationale de caractérisation des ordures ménagères et assimilées publié en 2016, il affirme que la totalité des déchets produits s'élève au maximum à 8 000 tonnes par jour.

Diagne souligne par ailleurs qu'il n'existe pas d'étude plus récente que le rapport susmentionné et publié en novembre 2016.

Le Professeur Adams Tidiani est environnementaliste et enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Il soutient que « c’est tout simplement impossible » de produire quotidiennement 200 000 tonnes de déchets plastiques au Sénégal. Selon lui, la catégorie des films polyoléfines (sachets en plastiques) est celle que l’on retrouve le plus dans la nature au Sénégal. Ces sachets ne pèsent que quelques grammes, soutient-il.

En faisant une estimation, il explique que même si le Sénégal produisait 500 000 sachets plastiques par jour et qu’on combine aux autres déchets plastiques, ce ne sera pas possible d’atteindre les 200 000 tonnes énoncées.

Conclusion : l'information est sans preuve

Un article publié en mai 2021 sur le site de Emedia affirme que le Sénégal produit 200 000 tonnes de déchets plastiques par jour et que Dakar à elle seule produit 130 000 tonnes.

Toutefois, le document qui est présenté comme étant la source de ces chiffres ne contient pas de telles données. Il s'agit d'un rapport publié en 2016 et qui indique que la quantité des déchets plastiques sur tout le territoire national s’élève à 706,41 tonnes par jour en saison humide et 536,56 tonnes par jour en saison sèche.

Toutefois, il n'existe pas d'étude plus récente sur le sujet. Par conséquent, il n'y a aucune preuve que le Sénégal produit 200 000 tonnes de déchets plastiques par jour.

  • 1Dix mois séparent cette information publiée par Emedia et la publication de notre article. C'est un écart important qui laisse le temps à l'information erronée de circuler, mais c'est le temps qu'il nous a fallu pour trouver des informations fiables et nécessaires. Nous avons tout de même choisi de publier notre article en raison de l'importance du sujet.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique