Retour sur Africa Check
© Fondation Sonatel (Sénégal)

Santé : le Sénégal compte-t-il 165 000 aveugles et plus de 600 000 malvoyants ?

L’ancien directeur de la Société d’Aménagement et de Promotion des Côtes et Zones Touristiques du Sénégal, Souleymane Ndiaye, a fait deux déclarations sur le nombre d’aveugles et de malvoyants dans le pays. Les chiffres avancés par M. Ndiaye avaient déjà été relayés par plusieurs médias au Sénégal. Nous avons décidé de les examiner afin d’y voir plus clair. 

  •  « Au Sénégal on a plus de 165 000 aveugles et plus de 600 000 malvoyants », Souleymane Ndiaye, ancien directeur de la Société d’Aménagement et de Promotion des Côtes et Zones Touristiques du Sénégal.
  • L'Agence statistique sénégalaise ne dispose de données actualisées sur le sujet.
  • Le dernier rapport en date du ministère de la Santé, publié en 2009, fait état de 165 000 aveugles et de 570 000 malvoyants au Sénégal cette année-là.
  • D'après les experts, il s'agit de données obsolètes au vu des progrès réalisés dans ce sens depuis 2009. 

Le 12 mars 2024, les autorités sénégalaises ont inauguré le Centre international d’Ophtalmologie Swiss Visio Sénégal. « Construite sur une superficie de 3000 mètres carrés (m2), pour un coût global de 3,5 milliards de francs CFA, cette infrastructure est dédiée à la santé visuelle de la population sénégalaise », d’après l’Agence de presse sénégalaise (APS).

La veille, le 11 mars 2024, Souleymane Ndiaye, qui était encore le directeur général de la Société d’Aménagement et de Promotion des Côtes et Zones Touristiques (SAPCO) du Sénégal, s’est exprimé sur les atouts de cette nouvelle infrastructure : « Je rappelle qu’au Sénégal on a plus de 165 mille aveugles et plus de 6 mille non-voyants », a-t-il affirmé, dans un premier temps, au cours d’une émission télévisée diffusée par la télévision nationale sénégalaise, la RTS1.

Ndiaye a ensuite rectifié son propos auprès d'Africa Check en indiquant que le Sénégal compte, plutôt, « plus de 600 000 malvoyants ».


Note de la rédaction : Souleymane Ndiaye a été remplacé à la tête de la SAPCO, le 24 avril 2024. Il a souligné à Africa Check avoir fait « un lapsus » de communication en indiquant le chiffre 6000 non-voyants. « Le Sénégal compte plus de 600 000 malvoyants », a-t-il indiqué.

Ces mêmes chiffres avancés par Ndiaye ont à nouveau été donnés par des médias sénégalais, dont Le Quotidien. Ce média a indiqué, dans un article publié le 15 mars 2024, que « la prévalence de la cécité au Sénégal est estimée à 1,4 % de la population, soit près de 165 mille aveugles et 600 mille malvoyants ».

Auparavant, en mars 2023, plusieurs autres médias sénégalais, comme seneweb, seneplus, gms.sn, santetropicale.com et infomed.sn avaient déjà rapporté ces mêmes chiffres à travers des articles publiés à des dates différentes.

De même, en octobre 2023, le média sénégalais Direct News, avait attribué les mêmes chiffres à l’ancienne ministre sénégalaise de la Santé et de l'Action sociale, Marie Khemesse Ngom Ndiaye, qui, selon le média, les a mentionnés lors d’une activité organisée à Fatick (ouest) dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la vue de 2023.

Différence entre aveugle et malvoyant

Dr Mouctar Dieng Badiane est un médecin ophtalmologiste. Il a précisé que la vision normale ou « moyenne » chez une personne est techniquement appelée « vision 10/10e ». D’autres comme l’Association américaine d'optométrie ou encore l’Association canadienne des optométristes l'appellent vision 20/20e.

« Si vous avez une vision à 10/10e, explique Dr Badiane, c'est-à-dire une vision nette, vous pouvez voir clairement à 20 pieds, soit à 6 mètres ». 

L’Association américaine d’optométrie explique, dans une fiche d'information, que la vision 20/20e est un terme utilisé pour exprimer l'acuité visuelle normale (la clarté ou la vision nette) mesurée à une distance de 20 pieds. « Si vous avez une vision de 20/20e, vous pouvez voir clairement à 20 pieds ce qui devrait normalement être vu à cette distance. Si vous avez une vision de 20/100, cela signifie que vous devez être à une distance de 20 pieds pour voir ce qu'une personne ayant une vision normale peut voir à 100 pieds » indique la fiche. 

Pour ce qui est de la définition du terme « malvoyant », Dr Badiane explique qu’il prend tout son sens lorsque l'acuité visuelle ne dépasse pas 3/10e sur l'œil le plus performant. Des propos corroborés dans un rapport produit par la Fédération des aveugles de France qui souligne qu’« il reste des plages de vision aux personnes atteintes de malvoyance. Ces résidus visuels peuvent dans certains cas permettre aux personnes de réapprendre, avec l’utilisation d’aides optiques ou l’aménagement différent de l’environnement, à voir ».

Quant au terme « aveugle », il caractérise une personne atteinte de cécité. La perte totale de la vue est appelée cécité clinique, alors que la cécité légale ne constitue pas une perte totale de la vision et permet une prise en charge orthoptique d'après le site français Guide-vue.fr, spécialisé dans l’univers de la vue.

Selon Dr Mouctar Badiane, la cécité légale survient lorsqu’une acuité visuelle corrigée est inférieure à 1/20 pour les deux yeux. « En pratique, le sujet compte les doigts à 1 mètre ou voit bouger la main à 1 mètre, perçoit ou pas la lumière », spécifie-t-il. 

Déclaration

« Au Sénégal on a plus de 165 000 aveugles »

Verdict

Non prouvé

Interrogé par Africa Check sur la source de cette statistique, Souleymane Ndiaye a dit s’être basé sur des données du ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) du Sénégal. 

Au sein du MSAS, au moins deux structures s’occupent des questions liées à la santé oculaire. Il s’agit de la Direction de la promotion et de la protection des personnes handicapées (DPPH) et du Programme national de la promotion de la santé oculaire (PNPSO). 

La DPPH a pour missions de préparer, de mettre en œuvre et de suivre la politique en matière d’intégration socioéconomique et de promotion des personnes handicapées. Elle a indiqué à Africa Check que ses données sur la question sont incomplètes et nous a recommandé de consulter l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) du Sénégal.

Le PNPSO, qui assure la prise en charge curative et préventive des affections oculaires cécitantes, nous a indiqué qu’au niveau national, les dernières données disponibles datent de quinze ans. Selon Dr Mouctar Badiane, le coordonnateur du PNPSO, ces données émanent d’une étude intitulée Santé oculaire et problématique de la cécité au Sénégal, qui date précisément de l’année 2009. Ladite étude a relevé une prévalence de la cécité estimée à 1,4 %, soit 165 000 aveugles. Ce sont ces données du ministère de la Santé auxquelles Souleymane Ndiaye a fait référence.

En épidémiologie, la prévalence est une mesure fondamentale pour évaluer l'état de santé d'une population à un moment donné. Elle se présente généralement sous forme de pourcentage, offrant ainsi une perspective claire de la charge de la maladie dans une communauté donnée, est-il indiqué dans cette fiche d’information du site d'actualité scientifique Futura Sciences

La prévalence de 1,4 % rapportée à la population sénégalaise en 2009 correspond à environ 165 000 aveugles recensés sur l’étendue du territoire national, a souligné Dr Badiane. Mais, selon les calculs d’Africa Check, confirmés par l'économètre statisticien Souleymane Sonko, le rapport entre le pourcentage 1,4 % et la population du Sénégal de 2009 (12 171 264 de personnes selon l’ANSD) fait un peu plus de 165 000 personnes, soit exactement 170 398 personnes.

© Fondation Sonatel
Une femme se fait consulter par un ophtalmologue lors d'une campagne de consultations gratuites organisée, le 1er et le 2 avril 2017, par la Fondation Sonatel, en partenariat avec le district sanitaire et la région médicale de Ziguinchor, dans le sud du Sénégal. Photo prise à l'hôpital Silence de Ziguinchor. © Fondation Sonatel (Sénégal)

Les dernières données disponibles auprès de l’ANSD ne rapportent pas des chiffres précis sur les aveugles

Interrogée par Africa Check, l’ANSD a précisé que son rapport définitif du Recensement général de la Population et de l'Habitat, de l'Agriculture et de l'Élevage (RGPH-5), effectué en 2023, qui n’a pas encore été publié, fournira des données actualisées sur le sujet. Mais, au moment où nous publiions cet article, les données les plus récentes de l’ANSD sur le sujet figuraient dans le chapitre Handicap du Recensement général de la Population et de l'Habitat, de l'Agriculture et de l'Elevage de 2013 (RGPHAE-2013). L’agence statistique a aussi précisé que dans le RGPHAE-2013, le terme « handicapés visuels » est utilisé pour désigner l'ensemble des personnes ayant « des difficultés à voir », aveugles et malvoyants y compris. 

Le nombre précis d’aveugles n’est pas précisé dans cette étude. En revanche, le rapport indique une prévalence de 1,5 % de la population de 2013 ayant des « difficultés à voir ». Selon le RGPHAE-2013, il s’agissait de la forme de handicap la plus répandue au sein de la population sénégalaise, avec les difficultés à marcher (1,5 % également). 

En 2013, le Sénégal comptait 13 508 715 habitants selon les données de l’ANSD. De ce fait, la prévalence de 1,5 % de la population sénégalaise en 2013 correspond à environ 202 630 personnes, selon l'économètre statisticien Souleymane Sonko, consulté par Africa Check.

Données « obsolètes »

Dr Mouctar Dieng Badiane a indiqué que l’étude Santé oculaire et problématique de la cécité au Sénégal de 2009 est la plus récente produite à ce jour (mai 2024) par le ministère de Santé. D’après lui, une nouvelle étude est prévue au cours de l'année 2024. Elle devrait pouvoir mettre à jour et probablement revoir à la baisse le nombre d’aveugles et de malvoyants à cause des progrès réalisés dans ce sens depuis 2009. 

Dr Badiane a également confié à Africa Check que ces chiffres produits en 2009 « sont obsolètes, même si c’est ce qu’on a comme référence » pour mesurer la déficience visuelle au Sénégal. « Puisque c’est ce qu’on a comme données, on est obligé de mener des actions avec ça, le temps d’avoir une enquête plus récente », a-t-il ajouté. 

En conclusion, bien que le chiffre 165 000 aveugles indiqué par Souleymane Ndiaye émane du ministère sénégalais de la Santé, il s’agit d’une donnée caduque, vieille de quinze ans.

Déclaration

« Au Sénégal, on a plus de 600 000 malvoyants »

Verdict

Non prouvé

L’ancien directeur général de la SAPCO a également indiqué s’être basé sur les données du ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS).

Comme pour le nombre d’aveugles, la Direction de la promotion et de la protection des personnes handicapées (DPPH), sous tutelle du MSAS, a dit ne pas avoir de données probantes sur le nombre de malvoyants. 

L’étude Santé oculaire et problématique de la cécité au Sénégal, publiée en 2009 par le MSAS, a rapporté qu’on comptait 570 000 malvoyants au Sénégal cette année-là.

En outre, dans le RGPHAE-2013 de l’ANSD le nombre de malvoyants n’a pas été précisé.

Un homme se fait consulter par un ophtalmologue lors d'une campagne de consultations gratuites organisée, le 1er et le 2 avril 2017, par la Fondation Sonatel, en partenariat avec le district sanitaire et la région médicale de Ziguinchor, dans le sud du Sénégal. Photo prise à l'hôpital Silence de Ziguinchor.
Un homme se fait consulter par un ophtalmologue lors d'une campagne de consultations gratuites organisée, le 1er et le 2 avril 2017, par la Fondation Sonatel, en partenariat avec le district sanitaire et la région médicale de Ziguinchor, dans le sud du Sénégal. Photo prise à l'hôpital Silence de Ziguinchor. © Fondation Sonatel (Sénégal)

Des données caduques 

Tel que nous l’avons indiqué plus haut, le coordonnateur du PNPSO, Mouctar Dieng Badiane a noté que depuis la publication de l’étude Santé oculaire et problématique de la cécité au Sénégal en 2009, il n’y a pas eu de nouvelle étude pour actualiser ces données uniques qui concernent l'ensemble du pays. Depuis lors, a-t-il précisé, les seules actualisations qui ont été faites concernent les régions de Kaolack et de Fatick (ouest) avec des données publiées en 2022 montrant que la prévalence de la population atteinte de cécité a baissé dans ces deux régions. 

Comme pour le nombre d’aveugles, le chiffre avancé par Souleymane Ndiaye est caduc. En l'absence de données récentes et fiables, nous avons également évalué cette déclaration sur le nombre d'aveugles que compte le Sénégal comme étant non prouvée.

Vous pouvez consulter nos critères d’évaluation des déclarations ici


Article édité par Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique