Retour en Africa Check

Une fille sur cinq mariée de force avant ses 18 ans dans les pays en voie de développement ?

Dans l’émission « Idées », diffusée le 9 février 2020 sur la télévision privée sénégalaise Itv, la présentatrice a affirmé que « d'après l'ONG Plan International, une fille sur cinq est mariée de force avant ses 18 ans dans les pays en voie de développement ».

Une affirmation que l'on retrouve également dans cet article publié sur le site de ladite ONG le 30 juin 2018.

Quelle est la source de Plan International ?


L'ONG Plan International, très active dans la défense des droits des enfants, a indiqué à Africa Check que le chiffre en question provient de  Filles, Pas Epouses, qui se présente comme « un partenariat mondial de plus de 900 organisations de la société civile dans 95 pays, déterminées à mettre fin au mariage des enfants et permettre aux filles de réaliser pleinement leur potentiel ».

D'où vient cette donnée ?


Africa Check a contacté l’ONG Filles, Pas Epouses, qui indique avoir obtenu le chiffre de la base de données de l’UNICEF sur le mariage des enfants.

Rhiannon Carroll, une responsable de Filles, Pas Epouses, précise qu’« il convient de noter que cela (l’affirmation) prend en compte le mariage fait de façon autonome ainsi que le mariage forcé ».

Aussi, indique-t-elle à Africa Check, « il est important de noter que les données de l'UNICEF sont basées sur des enquêtes représentatives au niveau national menées tous les 3 à 4 ans, plutôt que sur de nouvelles données collectées chaque année pour chaque pays ».

Nous avons également interrogé un autre responsable de Plan International, Lazarus Mwale, qui dirige un programme qui plaide pour la fin du mariage des enfants et des grossesses chez les adolescentes en Afrique orientale et australe.

Ce dernier nous a confié que Plan International n’est pas l’auteure de l’affirmation selon laquelle « une fille sur cinq est mariée avant l'âge de 18 ans ». Il nous a ainsi transmis deux liens qui mènent respectivement vers cette note d’actualité et ce communiqué de presse, tous deux publiés sur le site de l’UNICEF.

Dans la note d’actualité, datée du 11 février 2019, il est fait mention que « dans le monde, une femme sur cinq a été mariée avant l’âge de 18 ans ». Le chiffre ne porte donc pas uniquement sur les pays en voie de développement, mais sur le monde entier.

Le deuxième document  (le communiqué de presse)  qui date du 6 juin 2019, parle du mariage des hommes et des garçons, et non du mariage des filles. « On estime que 115 millions de garçons et d'hommes dans le monde se sont mariés durant leur enfance (…) Parmi eux, un enfant sur cinq, soit 23 millions, était marié avant l'âge de 15 ans », souligne le communiqué.

Qu’en dit « Save the Children » ?


Africa Check a également contacté l’ONG Save The Children, qui fait régulièrement des communications sur le mariage des enfants.

Tout comme Plan International, Save The Children dit s’appuyer « sur les bases de données mondiales de l'UNICEF sur le mariage des enfants, qui compilent des statistiques tirées des Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS) et des enquêtes à grappes à indicateurs multiples ».

Selon Florence Cissé, responsable média de l'ONG, « ces enquêtes, déterminent les prévalences de mariage des enfants en demandant aux femmes âgées de 20 à 24 ans à quel âge elles se sont mariées. Ces données (dernière mise à jour en mai 2019) montrent que dans le monde, 21 % des femmes vivantes aujourd'hui étaient mariées avant l'âge de 18 ans, ce qui représente un sur cinq ».

Ce chiffre, toujours selon Save The Children, est basé sur les pays qui déclarent les prévalences de mariage des enfants via l'EDS et les enquêtes à grappes à indicateurs multiples. Et ces pays sont principalement des pays à revenus faibles ou intermédiaires classés comme « en développement », indique-t-elle.

L’ONG indique également que les données originales peuvent être consultées sur la base de données de l’UNICEF sur le mariage des enfants, avant de conclure que « le mariage des enfants est défini comme tout mariage formel ou union informelle entre un enfant de moins de 18 ans et un adulte ou un autre enfant ».

Selon l’UNICEF, la prévalence ne concerne pas seulement « les pays en développement »


Helen Wylie, responsable du service presse de l’UNICEF, indique à Africa Check que « la prévalence mondiale du mariage des enfants chez les filles est actuellement estimée à 21 % (Note: 1 fille sur 5) ».

Elle a transmis à Africa Check ce document de l'UNICEF publié en 2018 et contenant les dernières tendances du mariage des enfants dans le monde.

Selon elle, « l'indicateur précis (pour estimer le mariage d'enfants) est le pourcentage de jeunes femmes âgées de 20 à 24 ans qui ont été mariées ou en union avant l'âge de 18 ans ».

Cependant, Helen Wylie insiste sur le fait que la statistique ne se réfère pas seulement aux pays en voie de développement, mais à tous les pays qui signalent à l’UNICEF leurs prévalences respectives de mariage des enfants.

« Notez qu'il s'agit d'une estimation globale, donc pas uniquement des pays en développement », dit-elle.

« Et comme indiqué dans la définition de l'indicateur, cela (les 21 %) inclut les personnes mariées ou en union avant l'âge de 18 ans, mais ne fait pas de distinction entre les unions faites de façon autonome et les unions forcées », conclut Helen Wylie.

L'UNICEF souligne par ailleurs que ce chiffre représente une baisse importante par rapport à la décennie précédente où la prévalence du mariage d'enfants était de 25 %.

 



 

Quelle est la méthodologie de l’UNICEF ?


L’UNICEF précise, dans les deux documents précités, la façon dont les statistiques sur le sujet ont été obtenues.

« Les estimations de la prévalence mondiale et régionale du mariage des enfants sont calculées sur la base d'estimations nationales contenues dans les bases de données mondiales de l'UNICEF », indique l'organisme.

Pour ce qui est du mariage des filles, « ces bases de données comprennent des données représentatives au niveau national de plus de 100 pays », ajoute l’UNICEF, et plus de 82 pays pour le mariage des hommes.

L’instance onusienne poursuit : « les données nationales sur le mariage des enfants sont principalement tirées d'enquêtes auprès des ménages, notamment les « Multiple Indicator Cluster Surveys (MICS) » (enquêtes à grappes à indicateurs multiples) appuyées par l'UNICEF et les Enquêtes Démographiques et de Santé (EDS) appuyées par l'USAID. Les données démographiques sont tirées du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, Division de la population ».

Enfin, l’UNICEF précise que « toutes références au mariage ou aux jeunes mariées incluent à la fois les mariages formels et unions informelles dans lesquelles les femmes ont commencé à vivre avec un partenaire comme si elles étaient mariées ».

Conclusion : l’affirmation est incorrecte


Au Sénégal, la chaîne de télévision Itv a récemment rapporté que « une fille sur cinq est mariée de force avant ses 18 ans dans les pays en voie de développement », citant l’ONG Plan International.

Cette dernière, ainsi que d’autres ONG telles que Save The Children et Filles, Pas Epouses, déclarent avoir tiré le chiffre de la base de données de l’UNICEF sur le mariage des enfants.

Toutefois, l’UNICEF précise que la prévalence de 21 %, qui correspond à un sur cinq, ne concerne pas uniquement les mariages des filles dans les pays en voie de développement, mais tous les pays qui signalent à l’UNICEF leurs prévalences de mariage des enfants. L'organisme onusien signale également que ces données incluent à la fois les mariages formels et les unions informelles.

Par conséquent, la déclaration selon laquelle « une fille sur cinq est mariée de force avant ses 18 ans dans les pays en voie de développement » est incorrecte.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters