Retour en Africa Check

COMMUNIQUE : les meilleurs vérificateurs de faits du continent récompensés lors de la 8e édition des Prix africains de fact-checking

Des fact-checkers du Nigeria, d'Afrique du Sud, d'Ouganda et du Sénégal ont été primés lors des Prix africains de fact-checking 2021 qui se sont tenus lors d'une cérémonie virtuelle le mardi 12 octobre 2021 dans le cadre de la Conférence africaine sur le journalisme d'investigation de cette année.

Des fact-checkers du Nigeria, d'Afrique du Sud, d'Ouganda et du Sénégal ont été primés lors des Prix africains de fact-checking 2021 qui se sont tenus lors d'une cérémonie virtuelle le mardi 12 octobre 2021 dans le cadre de la Conférence africaine sur le journalisme d'investigation de cette année.

Jean le Roux, de l'équipe du Digital Forensic Research Lab au Cap, en Afrique du Sud, a remporté le prix de la vérification des faits de l'année par un journaliste en activité pour son enquête sur les allégations de l'armée nigériane selon lesquelles les reportages de soldats ouvrant le feu sur des manifestants pacifiques au péage de Lekki en octobre 2020 étaient des "fake news". Il a utilisé des preuves de source ouverte pour confirmer que des soldats armés ont tiré en présence de manifestants et n'a trouvé aucune preuve à l'appui de l'affirmation de l'armée selon laquelle les articles sur les tirs étaient « faux ».

Le deuxième dans cette catégorie est Oluwasegun Olakoyenikan, de l'AFP Factuel, pour un article dans lequel il a découvert que plusieurs médias nigérians ainsi que l'assistant du président Muhammadu Buhari, Bashir Ahmad, ont rapporté à tort que le soi-disant « Forum des droits de l'Homme de l'UE » avait félicité Buhari pour la promptitude avec laquelle de centaines de garçons kidnappés en décembre 2020 ont été sauvés. Il a constaté qu'un tel forum n'existait pas. 

Le lauréat de la catégorie Fact-check de l’année par un étudiant en journalisme est Reagan Kiyimba de l'Université de Makerere - notre tout premier lauréat ougandais. Il a examiné sur une déclaration selon laquelle le pays disposait d'un remède à base de plantes pour soigner la Covid-19.  

La deuxième place revient à Fatma Mbacké, de l'école de journalisme CESTI au Sénégal, qui a démenti une fausse affirmation selon laquelle les agriculteurs ghanéens avaient cessé d'exporter du cacao vers l'Europe.

« Le programme des prix, qui en est à sa huitième édition, récompense le journalisme de vérification des faits par les médias en Afrique. Cette année, nous avons reçu un nombre record de 216 candidatures provenant de 28 pays. C'est la première fois que nous en recevons plus de 200 depuis le lancement des prix en 2014 », a déclaré le rédacteur en chef d'Africa Check, Lee Mwiti, lors de la cérémonie de remise des prix.

Commentant la qualité des candidatures de cette année, la présidente du jury, le Dr Roukaya Kasenally de l'Université de Maurice, a déclaré que les juges étaient heureux de constater un bon éventail de genres, de zones géographiques et de langues. Mme Kasenally a déclaré que les juges ont été impressionnés par la « profondeur et l'ampleur » des sujets abordés dans les candidatures, de la désinformation sur la Covid-19 aux questions de gouvernance et aux deepfakes liés à des chefs d'État.

« Chaque année, alors que nous recevons un nombre croissant de candidatures, la qualité du travail augmente également, ce qui rend la sélection des gagnants encore plus difficile pour nos juges. Cela est de bon augure pour la pratique du journalisme de vérification des faits, qui continue à se développer de manière remarquable », a déclaré Noko Makgato, directeur exécutif d'Africa Check, après avoir annoncé le gagnant et le finaliste de chaque catégorie.

Le gagnant du meilleur fact-check dans la catégorie des journalistes en activité reçoit un prix de 3 000 dollars et le second 1 500 dollars. Le gagnant de la catégorie des étudiants remporte 2 000 dollars et le second 1 000 dollars.

Cliquez ici pour plus d'informations sur les prix.

À propos d'Africa Check

Africa Check est une organisation à but non lucratif créée en 2012 pour promouvoir l'exactitude dans le débat public et les médias en Afrique. L'objectif de notre travail est d'élever la qualité de l'information disponible pour la société à travers le continent.

Pour plus d'informations, envoyez un courriel à  [email protected] ou contactez le directeur exécutif d'Africa Check, Noko Makgato, au 082 377 4807.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters