Retour sur Africa Check
Africa Check

Dix ans d'Africa Check : un bref historique

D'une petite équipe dans un département d'université à des bureaux dans quatre pays en Afrique, en plus d’une présence remarquable au sein du réseau mondial des vérificateurs de faits : voici un récapitulatif de la première décennie d'Africa Check.

« 'Nous ne pouvons pas pardonner à la personne qui a lancé cette rumeur', a déclaré Aminu Ahmed Tudun-Wada. »

C'est ainsi que Peter Cunliffe-Jones, fondateur d'Africa Check, commence le récit de la genèse de cette première organisation indépendante de vérification des faits en Afrique.

Tudun-Wada est originaire de l'État de Kano, dans le nord du Nigeria. À l'âge de trois ans, en 1963, la poliomyélite, plus simplement dite polio, lui a paralysé définitivement les jambes. Le vaccin contre la polio n'a été disponible que quelques années plus tard.

« En 2002, à la naissance de son fils, Umar, une rumeur infondée sur la vaccination contre la polio s'est répandue dans la région et a conduit les autorités à interdire le vaccin » contre cette maladie virale infectieuse affectant touche en grande partie les enfants en bas âge, relate Peter Cunliffe-Jones. « Peu après, le bébé a, lui aussi, contracté la polio ».

Tudun-Wada dirige aujourd'hui un mouvement pro-vaccins.

L'année où Umar a eu dix ans, Africa Check a été créée. Dix ans plus tard, nous faisons partie d'une communauté internationale dynamique de vérification des faits. Nous séparons les faits de la fiction et aidons les médias africains à faire de même.

Voici une chronologie de notre travail.

2011

Peter Cunliffe-Jones est alors journaliste à l’Agence France-Presse (AFP). Il élabore une proposition pour le premier projet de vérification des faits en Afrique. L'initiative est soutenue par la Fondation AFP.

L'Université du Witwatersrand à Johannesburg, en Afrique du Sud, plus couramment appelée Université Wits ou Wits tout court, accepte d'accueillir Africa Check dans son Département de journalisme.

2012

Avril 2012 - Un « projet visant à développer un réseau africain de sites de vérification des faits et à former les futurs journalistes africains à la vérification des faits » est retenu  parmi les 14 lauréats du prix d'innovation en matière d’information, organisé par l'Institut international de la presse d'Autriche. Africa Check a reçu un premier financement de 50 000 dollars américains de la part de Google.

Juin 2012 - L'entité juridique Africa Check Community Interest Company (CIC) est établie au Royaume-Uni. La Fondation AFP confie à Peter Cunliffe-Jones le lancement d'Africa Check.

Septembre 2012 - Ruth Becker, du Département de journalisme de l'Université Wits, devient la première rédactrice en chef d'Africa Check, à temps partiel. Cette journaliste et le chercheur Ntombi Dyosop aident à préparer le site web d’Africa Check pour son lancement.

Octobre 2012 - Anton Harber, professeur de journalisme au Département de journalisme de l'Université Wits, lance le site web lors de la Conférence africaine sur le journalisme d'investigation (AIJC, pour African Investigative Journalism Conference) à Johannesburg.

2013

Février 2013 - Pour la première fois, Africa Check vérifie un discours à la Nation prononcé par un président sud-africain, à l’époque, Jacob Zuma. La vérification des faits du discours à la Nation est, depuis, devenue un projet annuel pour le bureau sud-africain d'Africa Check.

Mars 2013 - Julian Rademeyer devient le premier rédacteur en chef à plein temps d'Africa Check. Kate Wilkinson le rejoint en tant que chercheuse. Tous deux sont basés à l'Université Wits.

2014

Novembre 2014 - Africa Check et la Fondation AFP lancent les premiers Prix africains de fact-checking. Les lauréats, les cinéastes ghanéens indépendants Edem Srem et Gifty Andoh Appiah, sont annoncés lors d'un événement organisé par l'African Media Initiative à Nairobi, au Kenya. Depuis, les Prix ont lieu chaque année avec un nombre de candidats toujours plus important.

2015

Février 2015 - TRi Facts, l'unité de formation d'Africa Check, est créée. Cette cellule forme les professionnels des médias à travers l'Afrique à la vérification des faits, encourageant ainsi cette pratique sur le continent.

Avril 2015 - Africa Check Trust est enregistrée en tant qu'entité légale en Afrique du Sud. Elle supervise nos opérations dans le pays.

Septembre 2015 - Assane Diagne, ancien rédacteur en chef de l'Agence de presse sénégalaise (APS), devient le premier rédacteur en chef francophone d'Africa Check. Il commence à travailler sur le site web francophone d'Africa Check depuis Dakar.

Septembre 2015 - Africa Check devient membre fondateur et première organisation chargée de présider le conseil consultatif du Réseau international de fact-checking (IFCN, pour International Fact-Checking Network). Basé à l'Institut Poynter aux États-Unis, l'IFCN rassemble les fact-checkers du monde entier dans la lutte mondiale contre la désinformation et la mésinformation.

Octobre 2015 - Anim van Wyk devient la rédactrice en chef d'Africa Check en Afrique du Sud.

Octobre 2015 - Le deuxième bureau d'Africa Check est établi au Sénégal. L'équipe est hébergée à l'École supérieure de journalisme, des métiers de l'internet et de la communication (E-jicom) à Dakar. Assane Diagne en est le rédacteur en chef.

Novembre 2015 - Le site web en français du bureau au Sénégal est lancé lors de la deuxième cérémonie annuelle de remise des Prix de fact-checking d'Africa Check à Johannesburg. Ben Ezeamalu, du Premium Times du Nigeria, s'adjuge la première place.

2016

Juin 2016 - Africa Check et la radio sud-africaine Power FM lancent ensemble une émission de vérification des faits.

Novembre 2016 - Africa Check ouvre un troisième bureau sur le continent, à Lagos, au Nigeria. David Ajikobi en est nommé rédacteur en chef.

2017

Janvier 2017 - Le quatrième bureau d'Africa Check s'ouvre à Nairobi, au Kenya. Alphonce Shiundu en est désigné rédacteur en chef.

Avril 2017 - La toute première Journée internationale du fact-checking est organisée afin d'impliquer le public dans le processus de vérification des faits. 

Juillet 2017 - Africa Check et la chaîne KTN News Kenya diffusent le fact-checking à la télévision aux heures de grande écoute.

Novembre 2017 - Africa Check accueille la réunion inaugurale du réseau Africa Facts à Johannesburg. Pour la première fois, des fact-checkers de tout le continent se réunissent pour discuter de la lutte contre la désinformation et la mésinformation en Afrique.

2018

Février 2018 - Africa Check lance son programme de bourses de fact-checking au bénéfice des vérificateurs expérimentés et en devenir de plusieurs pays africains qui viennent en immersion dans les bureaux locaux d'Africa Check. 

Mai 2018 - L’outil Promise Tracker d'Africa Check est lancé avant les élections au Nigeria, en Afrique du Sud et au Sénégal pour veiller à ce que les hommes politiques tiennent leurs promesses. 

Juin 2018 - Africa Check se joint au Global Fact 5 à Rome, en Italie. C'est le cinquième rassemblement annuel du réseau international de vérification des faits. Africa Check remporte le prix de la meilleure correction.

Juin 2018 - Le bureau d'Africa Check au Nigeria lance une émission hebdomadaire de vérification des faits sur Radio One 103.5 FM Lagos.

Juillet 2018 - TRi Facts, l'unité de formation d'Africa Check, est enregistrée en Afrique du Sud en tant que société à but lucratif. Les revenus de la société contribuent à soutenir le travail d'Africa Check.

Août 2018 - Africa Check s'associe à de grands journaux nigérians - The Guardian, Business Day, Daily Trust et Punch - pour faire connaître la vérification des faits au grand public.

Septembre 2018 - La Fondation Africa Check est enregistrée en tant qu'entité juridique au Kenya.

Octobre 2018 - Africa Check rejoint le programme indépendant de vérification des faits de Meta (Facebook, à l’époque). Cela nous donne les ressources nécessaires pour vérifier des affirmations dangereuses sur les médias sociaux. Cela permet également, avec TRi Facts, d'augmenter nos revenus financiers.

2019

Janvier 2019 - Samba Badji devient rédacteur en chef du site francophone d'Africa Check au Sénégal.

Janvier 2019 - À l'approche des élections générales en Afrique du Sud, Africa Check et City Press lancent la campagne #ElectionCheck. Durant cette campagne, est produite une série d’articles vérifiant les affirmations et promesses du Congrès national africain (ANC, pour African National Congress), le parti au pouvoir, ainsi que des formations de l'opposition l'Alliance démocratique (DA, pour Democratic Alliance) et les Combattants pour la liberté économique (EFF, pour Economic Freedom Fighters).

Février 2019 - Info Finder, un outil qui aide les gens à trouver des informations fiables en ligne sur certains pays du continent, est lancé sur le site anglophone d'Africa Check.

Février 2019 - Nous avons vérifié le discours à la Nation du président sud-africain en direct en partenariat avec la chaîne de télévision eNCA. Africa Check examine les affirmations du discours à la Nation depuis 2013, mais c'était notre toute première expérience en direct.

Mars 2019 - Une compagnie basée en Afrique du Sud devient le conseil d’administration d'Africa Check. Ainsi, le CIC enregistré au Royaume-Uni passe à un rôle de partenaire. Un nouveau conseil d'administration est formé avec des membres originaires d'Afrique du Sud, du Kenya, du Nigeria et du Sénégal.

Avril 2019 - Une émission mensuelle de vérification des faits en français est lancée sur Radio France Internationale (RFI). Le projet est soutenu par Africa Check, AFP Factuel et Les Observateurs de France 24.

Mai 2019 - Africa Check et la société sud-africaine de podcast Volume lancent l’émission What's Crap on WhatsApp ? Ce podcast diffusé via WhatsApp démystifie les fausses affirmations qui circulent sur cette application populaire de messagerie. Le podcast remporte le prix 2019 du Poynter IFCN Fact Forward Fund.

Mai 2019 - Les organisations Full Fact, Open Data Institute du Royaume-Uni, Chequeado d'Argentine et Africa Check forment l’un des groupes de médias sur la liste des 20 bénéficiaires du Google AI Impact Challenge. Le projet recourt à l'intelligence artificielle et à l'apprentissage automatique pour extraire des déclarations dans les médias en ligne et les sessions parlementaires, ce qui nous permet de les vérifier.

Juin 2019 - Africa Check accueille Africa Facts 2, la deuxième rencontre du réseau Africa Facts, au Cap, en Afrique du Sud. 

Juin 2019 - Noko Makgato est nommé directeur exécutif d'Africa Check.

Juillet 2019 - Lee Mwiti devient rédacteur en chef du bureau sud-africain. Kate Wilkinson est nommée rédactrice en chef adjointe.

Septembre 2019 - Infothèque est lancée en tant que guide des sources d'informations fiables en français, en soutien à l'outil Info Finder en anglais. Un onglet #YouAsked est ajouté à Info Finder et Infothèque, répondant aux questions des utilisateurs.

Septembre 2019 - La modélisation des Nations unies, basée à l'Institut sud-africain des affaires internationales de l'Université Wits depuis 1994, désigne Africa Check pour donner une formation à la vérification des faits et à l'éducation aux médias aux lycéens de son programme.

Septembre 2019 - Africa Check participe à une enquête sur l'éthique et la crédibilité des médias facilitée par le Forum national des éditeurs d’Afrique du Sud.

Octobre 2019 - Africa Check et le Conseil des médias du Kenya signent un accord de collaboration pour aider à former les journalistes à la vérification des faits, encourager les médias et le public à corriger les erreurs de manière transparente, mais aussi à mettre en place des desks de fact-checking dans leurs rédactions.

Octobre 2019 - Un quiz est ajouté aux outils Info Finder et Infothèque pour attirer les utilisateurs et les aider à retenir des informations exactes.

2020

Janvier 2020 - Lancement de Matter of Fact with Africa Check, une émission diffusée sur les stations de radio 702 et Cape Talk d'Afrique du Sud toutes les deux semaines. Dans les mois qui ont suivi, l’émission a débusqué plusieurs fausses informations sur la pandémie de la maladie à coronavirus (Covid-19).

Mars 2020 - Nous créons le poste de coordinateur chargé de la sensibilisation, qui contacte les auteurs d'affirmations fausses ou trompeuses pour leur demander de faire des corrections publiques. C’est ainsi qu’Africa Check a obtenu son plus grand nombre de corrections et de retraits d’articles depuis 2017. Notre tout premier coordinateur est Thipe Maelane.

Mars 2020 - Africa Check s'associe à Google pour piloter deux outils au Nigeria - Question Hub et Trends - afin d'explorer comment ils peuvent contribuer à éclairer les décisions éditoriales sur les affirmations à vérifier.

Juin 2020 - Le premier épisode de notre série d'éducation aux médias #KeepTheFactsGoing est diffusé à travers nos listes de diffusion WhatsApp. La version podcast est également publiée sur notre site web et sur SoundCloud, elle est également diffusée par des radios. Le contenu de #KeepTheFactsGoing est ensuite adapté au format vidéo sur YouTube. Notre équipe a aussi présenté des instructions étape par étape sur les moyens pratiques de séparer les faits de la fiction. Les sujets abordés incluent la manière de vérifier les informations de dernière minute et comment enquêter sur les comptes Twitter.

Octobre 2020 - Nous pilotons des outils d'intelligence artificielle, notamment l'outil de détection d’affirmations Alpha. Celui-ci est conçu pour aider les organisations de vérification des faits à prendre de meilleures décisions, malgré un temps court et des ressources limitées. Le projet est financé par une subvention obtenue en collaboration avec Full Fact au Royaume-Uni et Chequeado en Argentine.

Décembre 2020 - Nos articles de fact-checking sur le coronavirus sont inclus dans la bibliothèque Covid-19 en Afrique de la BBC et dans la base de données CoronaVirusFacts Alliance de l'IFCN, regroupant des fact-checks de plus de 70 pays.

Décembre 2020 - Nos outils Info Finder et Infothèque se développent rapidement pour couvrir six pays, dont le Ghana et le Zimbabwe. Cela, grâce à des partenariats avec ZimFact au Zimbabwe, GhanaFact au Ghana et Dubawa au Nigeria et au Ghana.

Décembre 2020 - Nous nous associons à l'Alliance pour la Riposte contre l'Infodémie en Afrique (Aira, pour Africa Infodemic Response Alliance), de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans le cadre du projet Viral Facts Africa. Cette initiative utilise les connaissances et la portée d'un réseau de 14 organisations pour lutter contre la désinformation en matière de santé et "vaccine" les gens contre les fausses informations. L'Alliance est plébiscitée comme la première à réunir des organisations internationales et régionales et des groupes de vérification des faits en combinant les données et la science du comportement.

2021

Janvier 2021 - Le site web d'Africa Check est rénové pour une meilleure expérience des visiteurs.

Avril 2021 - Lancement du programme Fact Ambassadors, faisant appel à un réseau de "champions" de l'information certifiée qui partagent des contenus vérifiés et d’éducation aux médias dans les langues locales sur les réseaux sociaux. Quatre-vingt-neuf ambassadeurs des faits sont sélectionnés et équipés pour repérer et combattre de manière indépendante la désinformation et la mésinformation.

Juillet 2021 - La campagne multimédia #KnowtheFactsGettheVax est lancée. Cette série de vidéos aide le public à en savoir plus sur la Covid-19 et ses vaccins, à comprendre et utiliser les informations importantes en matière de santé.

Juillet 2021 - Pour la première fois, nous recevons plus de 200 candidatures pour les African Fact-Checking Awards. Au total, 216 fact-checkers et journalistes de 23 pays du continent soumettent leur travail pour la huitième édition des Prix.

Septembre 2021 - Deux projets associant éducation aux média et radio avec théâtre interactif en direct sont lancés dans le but de démystifier la désinformation sur les vaccins contre la Covid-19 : au Nigeria, On Top Di Matta en pidgin ; au Sénégal, Diisoo Ngir Aaru (S'unir pour se protéger) en wolof.

Novembre 2021 - La campagne #StandUp4Facts débute, fournissant à nos Ambassadeurs des faits un contenu plus engageant à distribuer à leurs réseaux. Des humoristes, satiristes et créateurs de contenu dont Schalk Bezuidenhout et Esther "Lerato" Kazungu, créent de courtes vidéos contre la désinformation.

2022

Février 2022 - Notre projet de sensibilisation s'est accéléré avec la nomination de Dudu Mkhize pour diriger le travail de sensibilisation des sources de désinformation et celui de recherche de changement de comportement.

Juin 2022 - Africa Check et une équipe d'experts de l'Université de Harvard, aux États-Unis, lancent le projet Africa Misinformation. Grâce à l'apprentissage automatique, il identifie les diffuseurs de fausses informations à travers le continent. Le contenu publié sur les médias sociaux africains est surveillé et filtré selon des critères définis, ce qui permet à nos chercheurs d'identifier plus facilement les fausses informations.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique