Retour en Africa Check

Ce photomontage raconte une fausse histoire



« Le 1er octobre de l'année 2000 un garçon d'origine Marocaine est né à bord d'un avion qui a décollé de l'aéroport Mohamed 5 de Casablanca vers l'aéroport JFK de New York l'avion a survolé l'Irlande, l'Angleterre, pour atterrir en Amérique. Il s'est fait attribuer les 3 nationalités et en plus de tout ça le droit de voyager gratuitement durant toute sa vie », lit-on à travers cette publication sur Facebook datée du 22 décembre 2019.

Au 21 janvier 2020, le post totalisait plus de 3000 réactions. S'il est difficile de trouver l'identité du jeune homme que l'on voit sur le photomontage qui accompagne la publication, ce n’est pas le cas pour l’image des hôtesses tenant dans leurs bras un nouveau-né.

Dans cet article publié en juin 2016 sur le site de Khaleejtimes, il est fait mention que la photo a été prise dans la cabine du vol SV21 de la compagnie aérienne Saudi Airlines. Une des passagères qui était à sept mois de grossesse a accouché dans l'avion avec l’aide des hôtesses.



Contrairement à ce qu’on peut lire sur la publication qui fait l'objet de cette vérification, le vol n’a pas quitté la ville marocaine de Casablanca mais plutôt Djeddah pour New York et avait dû déclarer un détour d’urgence vers Londres.

Un bébé né dans un avion n’obtient pas la nationalité des pays survolés


Dans cette fiche d’information publiée en 2011 sur Slate.fr, on peut lire une série de déconstructions des spéculations sur les privilèges d’un bébé né à bord d’un avion en plein vol.

Il est à noter que la question de la nationalité d'un enfant né en plein vol trouve des réponses dans la Convention de la réduction des cas d’apatridie qui signale en son article 3 qu’ : « aux fins de déterminer les obligations des États contractants, dans le cadre de la présente Convention, la naissance à bord d’un navire ou d’un aéronef sera réputée survenue sur le territoire de l’État dont le navire bat pavillon ou dans lequel l’aéronef est immatriculé ». – Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters