Retour en Africa Check

Cette image est celle d'une peinture, pas du fleuve Zambèze

Sur Facebook, une publication met en exergue l’image d’un cours d’eau aux formes du visage d’une femme et de sa chevelure. L'auteur de la publication indique qu’il s’agit du fleuve Zambèze, en Afrique Australe. La même image a été publiée par la page Facebook du site lexterieur.net.

Capture d'écran de la publication

Une peinture acrylique de l’artiste russe Natalia Livitchuck

L’image est en réalité celle d'une une peinture de l’artiste russe Natalia Livitchuck. Grâce à une recherche inversée d’image, on retrouve cette image sur le site gallerix.ru, un portail russe dédié à l’art.  

Interrogée par Africa Check afin de savoir s’il y a un lien entre l’inspiration de cette œuvre et le fleuve Zambèze, Natalia Livitchuck explique que « l’image s'appelle "Pacification". Elle a été peinte à l’acrylique. Elle représente une rivière créée par mon imagination. En réalité, elle est introuvable. Ni en Afrique, ni en Amérique, ni en Russie. Ce n’est que dans mon âme ».

De plus, le fleuve Zambèze, long de plus de 2500 Km, n’a pas la forme du visage d’une femme

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.