Retour en Africa Check

Cette image ne date pas de la Deuxième Guerre mondiale

Sur Facebook, un internaute a publié cette image en noir et blanc, censée avoir été prise durant la Seconde Guerre mondiale avec la légende suivante. On remarque notamment un soldat qui porte un animal.

Dans la publication, le texte qui accompagne l’image indique que « ce n’est pas que le soldat aimait les ânes ou avait une sorte de perversion. Ce qui se passe, c’est que le champ est miné et que si l’âne était libre, il ferait probablement exploser une charge et tuerait tout le monde. La morale de l’histoire est que, dans les moments difficiles, les premiers à maîtriser sont les crétins qui ne comprennent pas le danger et font ce qu’ils veulent ». 

Reprise ici, sur cette publication qui a généré plus de 8000 likes et 6000 partages.

Capture d'écran de la publication

Photo authentique, histoire fausse

Une recherche inversée nous a permis de savoir que cette image circule sur Facebook depuis au moins 2020 (1,2). 

Nous avons aussi découvert que cette photo est authentique, mais le message qui l’accompagne est faux. Nos recherches nous ont permis de retrouver l’image dans les archives de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère française

Traduite de l’anglais, la légende jointe à la photo indique « Un membre de la 13e demi-brigade de Légion étrangère était en service en Algérie (près de Jebel) lorsqu’il trouva l’animal (un âne) abandonné et mourant de faim. Les soldats ont eu pitié de l’animal et ont décidé de le ramener avec eux à leur base. Ils ont ensuite donné le nom de Bambi à l’animal, qui est devenu leur mascotte ». Il est aussi précisé que l’image date de juillet 1958. 

Grâce au site The British Newspaper Archive, nous avons également retrouvé la Une consacrée le 19 septembre 1958 par le journal Daily Mirror à cet acte des soldats de la Légion étrangère française.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique