Retour en Africa Check

Cette photo a été prise au Zimbabwe en 1974, et non au Congo

Cette publication intitulée « Le supplice de la lèvre coupée » met en avant la photo d’une femme dont la lèvre supérieure est coupée au point de laisser apparaitre ses dents. 

La légende de la publication, largement relayée (1, 2, 3, 4, 5), indique que la photographie montre « le sort infâme réservé aux femmes qui avaient fait de mauvaises récoltes de coton ou de cacao au Zaïre, actuelle République démocratique du Congo, par le régime sanguinaire du roi Léopold II de Belgique ». 

Capture d'écran de la publication

Image prise en Rhodésie du Sud, l’actuel Zimbabwe

Il est avéré que la Belgique, sous Léopold II, a commis des actes de cruauté au Congo, mais cette photo n’a aucun lien avec les faits auxquels elle est liée à travers la publication ci-dessus. 

La recherche d’image inversée permet de découvrir qu’elle a été publiée dans le livre  Anatomy of Terror (Anatomie de la terreur, en français) publié en 1974 par le Rhodesian Information Office ( Bureau d’information Rhodésien). 

Capture d'écran de la publication

 

 

Selon le document, l’image que nous vérifions montre « Anna, une femme innocente du district du Mount Darwin, dont la lèvre supérieure a été tirée avec une paire de pinces et coupée à la baïonnette par des terroristes ». Le district du Mount Darwin est situé dans le Nord du Zimbabwe, l’ancienne Rhodésie du Sud.

L’ouvrage, produit par le ministère rhodésien de l’information, de l’immigration et du tourisme prétend montrer, à travers des images de personnes tuées ou torturées, les « atrocités commises par les combattants de la liberté en Rhodésie », qui se battaient pour l’indépendance de leurs pays.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters