Retour en Africa Check

Cette photo illustre plutôt des soldats de l'armée camerounaise effectuant un exercice

Cette photo, publiée sur Facebook et partagée plus d’une centaine de fois prétend montrer « l’armée camerounaise qui intercepte un hélicoptère français livrant des armes à Boko Haram ».

Sur l’image, on peut voir un grand hélicoptère au sol, et des soldats autour de l'engin.

Depuis plusieurs années, des attaques attribuées à Boko Haram ont tué plusieurs personnes au Cameroun mais cette image n’entre pas dans ce contexte.


Exercices conjointes de l’armée camerounaise et du second bataillon d’infanterie de l’armée de l’air des Etats-Unis


Nous avons procédé à une recherche inversée d’image avec le moteur de recherche Yandex. Des résultats obtenus, nous parvenons à trouver la photo originale.

Elle a en effet été publiée sur le site du service de communication de l'armée américaine Defense Visual Information Distribution Service.

La légende accompagnant l’image indique : « Des soldats du 2e bataillon du 503e régiment d'infanterie, 173e brigade d'infanterie (aéroportée), déplacent la victime vers l'hélicoptère lors de la patrouille simulée avec l'armée camerounaise pendant l'Accord Central 2014 (CA 14), Cameroun, Afrique, 18 mars 2014. (Photo de l'armée américaine par le Spc. Coty Kuhn) ».

En outre, Africa Check a contacté Paul-Joel Kamtchang, journaliste à Data Cameroon, une plateforme d’une organisation de la société civile camerounaise qui dispose également d'une rubrique de fact-checking.

Selon lui, « aucun média sérieux n’a fait état d’une pareille information ».

– Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur les coronavirus

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading