Retour en Africa Check

Cette vidéo ne montre pas le ministre nigérian de la Santé qui s’évanouit lors d’une audition au Parlement

Avec plus de 800 décès, le Nigéria fait partie des pays africains les plus touchés par la pandémie de la Covid-19. Ainsi, une vidéo qui dure un peu plus de trois minutes, partagée sur Facebook, est présentée comme celle du ministre nigérian de la Santé qui se serait évanoui lors de son audition par des députés de l’Assemblée nationale sur la gestion des fonds alloués dans la riposte contre la Covid-19.

Vue plus d’une centaine de fois, la même publication est reprise ici, et ici. Mais la légende rapporte-t-elle la vraie histoire derrière cette vidéo ?

Audition publique d’un directeur général par intérim


En visionnant la vidéo, tout au début, on peut lire sur la bande en bas de l’écran l’inscription suivante : « House commitee public hearing on NDDC » (traduction française : Audition publique de la Chambre des Représentants sur la NDDC). La NDDC est la Commission de développement du delta du Niger.

En procédant à une recherche par mots clés avec ces termes, nous avons trouvé que, contrairement à ce que prétend la publication, la vidéo montre l’audition publique du directeur général par intérim de la Commission de développement du delta du Niger, (NDDC), Kemebradikumo Daniel Pondei.

Ce dernier, face au Comité de la Chambre des représentants qui l’interrogeait dans une affaire de malversations au sein de la NDDC, s’est effondré avant d’être acheminé dans un hôpital qu’il quitta d’ailleurs le même jour.

Le site d’information africanews.com, parlant de l’incident dans cet article, révèle que la « NDDC a fait l’objet de rapports de mauvaise gestion massifs au cours des dernières semaines. La direction insiste cependant sur le fait que toutes les dépenses ont été justifiées, y compris une somme importante allouée pour la Covid-19 ».

Le directeur des affaires corporatives du NDDC, Charles Obi Odili, à travers ce communiqué de presse expliquait que Daniel Pondei avait une santé fragile en venant répondre à la convocation de la chambre des représentants.

Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur la Covid-19

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading