Retour en Africa Check

Cette vidéo prise au Zimbabwe n'a rien à voir avec la Covid-19

Vue et partagée des milliers de fois, une vidéo prétend montrer un rassemblement d’une église au Zimbabwe dispersé par la police pour non respect des règles établies pour contrer la propagation du Covid-19.

Après un premier cas relevé en Egypte au courant du mois de février, l’Afrique, qui était jusque-là épargnée par l’infection au nouveau coronavirus, se voit touchée par la pandémie à l'exception de quelques pays. Ainsi, on dénombre plus de 1000 cas de contaminations et une trentaine de décès sur le continent, à la date du 24 mars 2020.

Une situation qui pousse certains pays comme le Sénégal, l’Algérie ou encore le Burkina Faso à mettre en place des mesures interdisant les rassemblements de personnes afin d’éviter la propagation de la maladie.

C’est dans ce contexte que cette vidéo, vue plus de 29 000 fois et reprise dans le groupe public Galsen Fun, est présentée comme montrant une dispersion violente par la police au Zimbabwe d’un regroupement des fidèles d’une église qui n’ont pas respecté l’interdiction de rassemblement établie par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19.

La vidéo a été reprise par plusieurs internautes comme on peut le voir sur ce post, sur celui-ci ou encore ces trois autres ( 1,2, 3).

Répression d’une manifestation interdite de l'opposition à Harare


Les images sont certes authentiques. Toutefois, elles sont mises ici hors de leur contexte et n’ont aucun rapport avec le Covid-19.

En effet, une recherche inversée d'une capture de la vidéo indique qu’elle a été prise en novembre 2019, comme l’indique ce tweet d’un internaute, à Harare, capitale zimbabwéenne. La même vidéo a aussi été mise en ligne sur YouTube le 20 novembre 2019.

Elle met en scène une répression par la police d’une manifestation interdite du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), principal parti d'opposition du Zimbabwe. Les faits ont d'ailleurs été rapportés par la télévision sud africaine SABC ou encore la chaîne Al Jazeera.

Les militants du MDC avaient alors bravé l’interdiction de la justice et de la police pour protester contre la cherté de la vie et l'aggravation des problèmes économiques du pays.

Après un premier cas au Covid-19 signalé, le gouvernement zimbabwéen avait pris une série de mesures, notamment l’interdiction des rassemblements, pour limiter la propagation de la maladie.

– Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur la Covid-19

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading