Retour en Africa Check

De faux communiqués attribués aux Etats-Unis et à l'UE sur les élections en Côte d'Ivoire et en Guinée

Le 6 août 2020, Alassane Ouattara a annoncé sa décision de briguer un nouveau mandat lors de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d'Ivoire.




Une annonce qui a suscité une controverse dans le pays et au-delà.

C’est dans un tel contexte que deux documents, rédigés en anglais et en français, et présentés comme étant des communiqués de l'Union européenne et du Département d'Etat américain, ont été partagés sur les réseaux sociaux, mais également via la messagerie WhatsApp.

Lesdits documents, qui présentent plusieurs similitudes, évoquent la Côte d'Ivoire et la Guinée où les présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé sont en passe de se présenter aux prochains scrutins présidentiels dans leur pays respectifs.

Note : à la date de publication de cet article, Alpha Condé, le président guinéen, n'a pas officialisé sa candidature pour un troisième mandat mais est plébiscité par les militants de son parti, pour être leur candidat à l’élection prévue en octobre 2020.

Les supposés communiqués mettent en garde les deux dirigeants en brandissant des « mises en demeures juridiques », des « sanctions économiques » et même « une intervention militaire ».

Les sites Yérim Post et Reflet Guinée ont publié des articles sur la base de ces documents, indiquant notamment que « l’Union européenne avertit les présidents Condé et Ouattara pour d’éventuelles crises liées à leur possible 3e mandat ».


Sources des documents introuvables


Nous avons consulté le site du Département d’Etat américain mais nous n'y avons pas retrouvé le communiqué en question. Toutefois il y figure un communiqué, daté du 7 août 2020, traitant de la Côte d'Ivoire, mais il est relatif au soixantième anniversaire de l'indépendance du pays. Et même si le Département d'Etat y parle des prochaines élections d'octobre 2020, c'est pour appeler à un scrutin « libre, juste, pacifique, transparent et inclusif » ou cours duquel « la voix du peuple ivoirien sera librement exprimée et entendue ».

Idem sur le site de la Commission de l'Union européenne dont nous avons d'ailleurs constaté que la présentation des communiqués est différente de ce qui a été publié sur les réseaux sociaux.

Démenti de l'UE


Africa Check a aussi écrit à la Délégation de l'Union européenne en République de Guinée.

« Le document en question n'est pas un document authentique et un démenti sera publié prochainement sur les réseaux sociaux et rapidement sur notre site internet », a réagi Chantal Nyandwi, l'assistante de l'Ambassadeur de l'Union européenne en Guinée.

En Côte d'Ivoire, la délégation de l'Union européenne a dénoncé le 8 août 2020 sur Twitter ce « faux communiqué de l'Union européenne concernant la Côte d'Ivoire (qui) circule sur les réseaux », invitant ainsi « à vérifier les sources d'information, particulièrement en cette période pré-électorale ».



– Azil Momar Lô

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading