Retour en Africa Check

Des Peuls torturés en Guinée ? Non, plutôt des migrants retrouvés morts

Cette publication prétend montrer des Peuls torturés en Guinée. L’image présente un groupe d’individus à l’intérieur de ce qui ressemble à un container.

Sur l’image on peut lire : « torturé le peul » (SIC). Mais en réalité, cette image a été prise au Mozambique.

64 migrants retrouvés morts dans un container en Mozambique


La recherche inversée d’image procédée sur cette photo nous informe qu’elle circulait déjà sur Facebook depuis mars 2020 (1, 2).



D’après ces publications, elle montre des migrants dans un camion container en provenance du Malawi, intercepté à l’entrée du Mozambique.

Une recherche par mots clés nous permet de retrouver un article dans lequel la BBC a relayé cet événement, en rapportant que « les agents de l'immigration mozambicains ont trouvé 64 cadavres dans un conteneur d'expédition à l'arrière d'un camion qui était entré au Mozambique en provenance du Malawi, selon les autorités. (…) Les migrants se trouvaient sur un itinéraire de trafic bien connu vers l'Afrique du Sud. Lorsque les autorités ont inspecté le véhicule, 14 personnes ont été retrouvées vivantes ».

De même, El Observador, un média en ligne portugais, qui a traité du même sujet, rapporte dans cet article que 14 personnes ont pu être sauvées et transférées dans un hôpital pour être soumis à des tests Covid-19. Cependant, l’image que nous sommes en train de vérifier n’a pas été utilisée par ces médias pour illustrer leurs articles.

Ainsi, Africa Check a contacté Onélio Luis, un journaliste mozambicain. Il a confirmé que la photo a bien été prise dans son pays.

« La photo est vraiment du Mozambique. Il s'agit d'immigrants illégaux qui sont morts sur le chemin de l'Afrique du Sud, en passant par le Mozambique en mars de cette année », nous explique-t-il, démentant l’information selon laquelle l’image montre des peuls torturés en Guinée.

– Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur la Covid-19

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading