Retour en Africa Check

Fausse vidéo de mercenaires étrangers tuant des Peuls au Mali

Une vidéo manipulée affirme que des mercenaires étrangers torturent des Peuls au Mali.

Publiée fin mars 2019, elle a été largement partagée sur le réseau social Facebook mais aussi sur l'application de messagerie WhatsApp.

Sur la vidéo, sont visibles des séquences montrant des scènes de torture. Des hommes armés de bâtons et de fusils et qui sont habillés en tenue militaire frappent des personnes couchées à même le sol, torses nus.

Des corps inertes et des vaches sont également filmés.

Les faits ont eu lieu au Nigeria


D’abord, la vidéo n’est pas récente comme tentent de le faire croire les personnes qui l’ont postée sur Facebook.

Grâce à Google video, nous avons découvert que cette vidéo avait été déjà publiée sur Facebook le 26 mars 2019, dans le groupe SYNEFCT INFORMATIONS.

 

Aujourd’hui, en avril 2019, cette vidéo continue encore de circuler et d’être partagée sur Facebook.

Dans un communiqué daté du 10 avril 2019, l’armée de l’air nigériane, la NAF, reconnait que ces images ont été filmées sur son territoire, précisant qu’on y voit « des membres du personnel militaire fouettant des présumés bandits armés dans la zone de Shinkafi dans l'État de Zamfara ».

La NAF explique que « suite aux rapports de renseignements », ses équipes ont intercepté « un groupe de présumés bandits armés dans leur cachette de la forêt de Sububu alors qu’ils étaient sur le point de lancer une attaque contre des civils innocents à Shinkafi ».

Capture d'écran. Source : Facebook / Kati 24

« Pour tenter d'obtenir de plus amples informations sur les projets des criminels et l'emplacement de leur arsenal, les troupes employèrent des méthodes corporelles grossières et non autorisées », informe l’armée de l’air nigériane.

Toutefois, l’armée de l’air nigériane souligne « déclarer sans équivoque que les actes de flagellation et d'agression physique infligés aux suspects désarmés par (ses) troupes étaient totalement inacceptables et ne correspondaient pas aux procédures opérationnelles permanentes régissant la conduite de l'opération ».

Le 5 avril 2019, Les Observateurs de France 24, la cellule de fact-checking de la chaîne de télévision France 24, ont, dans un article détaillé, expliqué pourquoi cette vidéo ne montre pas des « mercenaires étrangers tuant des Peuls » au Mali. – Par Valdez Onanina (11 avril 2019)

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters