Retour en Africa Check

Faux, aucun constitutionnaliste du nom de Richard Martone n’a défendu la légalité de la candidature d’Alassane Ouattara

Sur Facebook, cet internaute a publié dans plus d’une dizaine de groupes (1, 2, 3,…) un texte attribué à un constitutionnaliste français soutenant la légalité de la candidature très controversée d’Alassane Ouattara à l'élection présidentielle d'octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

« Eligibilité claire - légale du président Alassane Ouattara. En fait c’est l’élément de langage de présentation qui crée la confusion. Au lieu de 3e mandat, il faut plutôt dire 1er mandat de la 3e république. Cette nouvelle constitution lui donne le droit de faire 2 autres mandats », lit-on en premier lieu dans ses publications.

Il ajoute : « Richard MARTONE, l’un des plus grands constitutionnalistes au monde, enseignant dans plusieurs universités du monde se prononce en ces termes : 《Monsieur Alassane OUATTARA est éligible pour 2 mandats. On a pas besoin de faire des études de droit pour le comprendre. Ce sont les premiers cours en droit constitutionnel. La loi est-elle rétroactive ? Ben non... Sinon si c’était le cas, l’ancienne constitution qui limite les mandats à 2 dit aussi qu’on ne peut pas être candidat au-delà de 75 ans. Pourquoi cette clause ne s’applique pas sur Henri KONAN Bedié? Tout simplement parce que c’est une nouvelle constitution. Et cela permet aux 2 personnes d’être éligibles...》 » (Sic).

En réalité le prétendu constitutionnaliste français n'existe pas.


Aucune trace du constitutionaliste français Richard Martone et de son texte


Africa Check, à travers un article de vérification a démontré qu’il n’existait pas de constitutionaliste français répondant au nom de Richard Martone et les recherches sur l’origine du texte renvoyaient toujours aux mêmes publications.

« Nous n’avons trouvé aucun texte écrit par un constitutionnaliste français du nom de Richard Martone, ni sur la Côte d’Ivoire ni sur une quelconque autre question constitutionnelle », renseigne l’article. Celui-ci poursuit en indiquant que des députés du rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), coalition de partis au pouvoir avaient brandit ce texte, pour justifier la candidature de leur leader.

Le quotidien ivoirien L’Expression avait également repris le même texte en l’illustrant avec la photo d’un homme blanc censé être Richard Martone. Les recherches inversées d’images sur cette photographie conduisent à un nommé Riccardo Marton, un ingénieur d’une compagnie de construction de yacht.

« Julien Bonnet est professeur de Droit Public à l’Université de Montpellier et membre du conseil scientifique de l’Association française de droit constitutionnel. Il nous a indiqué ne pas connaître de Richard Martone parmi les constitutionnalistes français », avons-nous indiqué dans notre article que vous pouvez lire en intégralité ici.

-Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters