Retour en Africa Check

Faux, ce bateau n'est pas à l'origine de la mystérieuse maladie qui frappe des pêcheurs sénégalais

Depuis le 17 novembre 2020, une mystérieuse maladie touche principalement les pécheurs au Sénégal. Se manifestant par des attaques dermatologiques, une tuméfaction du visage, une sécheresse des lèvres et rougeur des yeux, l’affection n’a pas causé de morts mais demeure inconnue. La piste d’une contamination toxique est avancée par certains spécialistes, au moment où celle d’une attaque virale est écartée suite aux résultats d’analyses effectuées à l’Institut Pasteur de Dakar.

C’est dans ce contexte que cette publication d’un internaute sur Facebook au Sénégal, montrant la photo d’un bateau projetant des jets d’eau en pleine mer indique avec la légende suivante : « Voici le bateau ou à pompé le produit ki tue les pêcheurs sénégalais » (Sic). Ce qui est faux. Ce navire fait partie de la flotte de sauvetage maritime de l’Espagne.


Tests des canaux à eau du navire « María Zambrano » en Espagne


Nous retrouvons la même photo, avec différents angles de prise de vue sur ce tweet de la « Maritime Rescue and Safety Society, Salvamento Marítimo, une entité commerciale publique de la protection de la vie en mer dans la zone de responsabilité de sauvetage espagnole ».

En outre, le site du magazine  espagnol subaquaticamagazine.es, spécialisé dans le plongée professionnelle, détaillant la même information du tweet précité, rapporte que la photo montre le navire Maria Zambrano qui teste ses canons à eau.

« La flotte de sauvetage maritime intègre plus de 70 navires, dont 10 remorqueurs de haute altitude pour le sauvetage et la lutte contre la pollution maritime. L'un des navires qui remplit ces fonctions dans la région du golfe de Cadix est le "María Zambrano" (BS-22), qui a rejoint l'équipe de l'entreprise en 2008 et a été vu ces derniers jours dans les eaux de l'Atlantique testant les canons d'eau », lit-on sur le site.

-Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur la Covid-19

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading