Retour sur Africa Check

Faux, pas de robot-arbitre lors de la Coupe du monde au Qatar !

« Pour la première fois un robot sera l’arbitre de touche pendant la Coupe du monde 2022 au Qatar », lit-on à travers cette publication qui partage l’image d’un robot debout sur la touche d’un terrain de football, tenant un drapeau à la main.

La même photo a été largement publiée sur le réseau social (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11). 

 Capture d'écran de la publication

Photomontage

Grâce à l'analyse des niveaux d'erreur réalisée avec l'outil FotoForensics, on arrive à relever les différences de niveaux de compression de l’image. Sur l’analyse effectuée, il est possible de percevoir une modification numérique

De plus, une recherche inversée d’image permet de retrouver la photographie originale. Elle a été prise le 1er octobre 2016 à Londres (Angleterre) par Mike Hewitt, lors d’un match de Premier League entre West Ham et Middlesbrough. En comparant les deux images, on retrouve le même arrière-plan.

 

Pas de « robot-arbitre » pour la Coupe du monde au Qatar

Dans cet article publié le 9 février 2022 sur le site de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), le président des arbitres de la FIFA, Pierluigi Collina, a démenti cette rumeur à propos du « robot-arbitre ».

La vérité est que la FIFA a mis en place une technologie semi-automatique d'aide au hors-jeu pour les arbitres et les spectateurs pour la Coupe du monde au Qatar. Cette technologie est un programme qui offre aux téléspectateurs une meilleure compréhension des décisions de « hors-jeu ». Pierluigi Collina a expliqué qu'il y a certains qui appellent cela « robot hors-jeu ». « Je peux vous assurer que ça n’a rien à voir avec ça », a-t-il indiqué.  

« Les arbitres et leurs assistants sont toujours responsables des décisions prises sur le terrain. La technologie est seulement là pour leur apporter une aide pour prendre la meilleure décision le plus rapidement possible. C’est particulièrement utile lorsqu’on se trouve face à un hors-jeu difficile à juger », a expliqué Collina.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique