Retour en Africa Check

La fausse lettre de Paul Kagamé aux Guinéens

Une prétendue lettre du président rwandais Paul Kagamé à destination des Guinéens circule sur internet et les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et Twitter.



Publié sur ce blog ainsi que sur d’autres sites internet, le texte est censé relayer des avertissements et conseils de Paul Kagamé à l'endroit des Guinéens.; notamment la nécessité d'éviter des conflits et des tensions interethniques qui menaceraient leur pays. Pour rappel, la Guinée est en proie à des violences post-électorales consécutives à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 dont les résultats provisoires donnent Alpha Condé, le président sortant qui brigue un troisième mandat, vainqueur dès le premier tour.

« En regardant la scène guinéenne, je crois que je commence à comprendre avant qu’elle ne prenne le chemin emprunté hier par mon peuple. Alors je t'écris aujourd'hui, jeune guinéen, pour te dire ce que tu sais peut-être déjà (…) », peut-on lire dans le texte dont l'auteur souligne l'expérience d'un Paul Kagamé témoin du génocide qui a ravagé son pays le Rwanda en 1994.

Fiction


Le site Lelynx.com a aussi publié ce texte en l’intitulant « Fiction : Ainsi parlait…Kagamé ».

Nous avons demandé, à l’auteur de l’article, des preuves que des éléments figurant dans ce texte proviennent de Paul Kagamé.

« C’est moi-même qui ai décidé de publier le texte. (Mais) Je suis sûr qu’à 90% que ce texte ne vient pas de Kagamé », a réagi Diallo Souleymane, arguant que le texte « est extrêmement significatif pour la Guinée actuelle ».

Toutefois, il dit être « persuadé qu’il (le texte) ne vient pas de Kagamé ».

« Nous l’avons publié à cause des idées qui y sont. On dirait que le texte décrit la situation guinéenne. C’est tout ce qui nous a poussé à publier le texte », conclut Diallo Souleymane.

« Le président n’a pas tenu ces propos »


Africa Check a contacté le ministère rwandais des technologies, de l'Information, de la Communication et de l'Innovation afin de savoir si Paul Kagamé a réellement tenu ces propos à travers une lettre.

« Ce n’est pas vrai », ont répondu les autorités rwandaises en précisant que « quand le président doit faire une communication officielle, il le fait notamment via les réseaux sociaux, via les comptes et sites officiels du gouvernement du Rwanda ».

En effet, nous n'avons trouvé aucune trace de conseils ou d'une lettre de Paul Kagamé à l'adresse des Guinéens : ni sur le compte Twitter officiel de la présidence du Rwanda, ni sur le site Paulkagame.com qui publie les communications officielles du président rwandais.

Un type de hoax fréquent !


En réalité ce type précis de texte circule fréquemment sur les réseaux sociaux, affluant ainsi en temps de crises sociales majeures susceptibles d’attirer l’attention des médias et de l’opinion internationale.

C’était le cas en octobre 2019 quand apparaissait sur Facebook un faux texte comportant les mêmes idées et quasiment les mêmes mots. Le texte, intitulé « Lettre de Paul Kagamé aux Camerounais » avait d’ailleurs été démenti par RFI.

(Note : depuis 2016, le Cameroun traverse une crise socio-politique, notamment dans ses régions anglophones, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest)

Le ministère rwandais de l’information a dit avoir eu bonne connaissance de la supposée lettre de Paul Kagamé aux Camerounais : « La lettre concernant le Cameroun était aussi une fake news ».

Azil Momar Lô

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur la Covid-19

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading