Retour sur Africa Check

Non cette femme n’a pas obligé ce monsieur « gravement malade » à signer l’acte de mariage

Sur Facebook, la page burkinabè MaCulture a publié le 24 septembre 2019 une série de trois photos avec la légende suivante : « Ce monsieur est gravement malade mais sa femme l'oblige à signer l'acte de mariage. Elle le transporte de l'hôpital à la mairie. D'après toi c'est quoi le projet???? ».

Sur les clichés, on peut voir un homme couché sur une civière  en train de signer un document. A ses côtés se tiennent une femme habillée en robe de mariage et d’autres individus. Le même post est repris par un internaute dans le groupe public Casamance - Infos.

Une histoire d'amour


Une recherché inversée de l’image sur Yandex montre qu’elle circule depuis 2017 et illustre plusieurs articles. Cependant, dans cet article du site angola-online.net, titré « l’histoire d’amour angolaise qui parcourt le monde »,  il est rapporté que le monsieur sur le lit, qui s'appelle João Graciano José, a épousé Carla José la fille en robe de mariage, avec qui il vivait déjà depuis quelques années. Il est signalé qu’ils ont eu trois enfants avant de se marier.

L’histoire d’amour entre João Graciano José, paralysé par une maladie incurable depuis ses 12 ans et Carla José est racontée dans cet autre article témoignage publié sur le site de Franciscan Missionaries of Mary et titré « l’amour supporte tout ». Trois photos du couple qui n’avait qu’un seul enfant, une petite fille, illustre le témoignage. « Quand nous visitons João et Carla, nous sommes touchées par l’amour, la joie simple et la paix intérieure qui émanent de ce jeune couple qui vit bien pauvrement », écrit celle qui se présente comme la catéchiste de João depuis tout petit.

Par conséquent, la photo qui illustre le mariage entre un homme alité et une femme bien portante est bien réelle mais l’histoire qui l’accompagne est fausse.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique