Retour sur Africa Check

Non, le Mali n'a pas interdit l'enseignement du français dans ses écoles

La rupture de liens diplomatiques entre le Mali et la France fait l’objet d’une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux. C’est notamment le cas de cette publication du compte Coach Berete Premier rapportant qu' Assimi Goïta, président du gouvernement de transition du Mali, a interdit la langue française dans toutes les écoles maliennes.

Le post repris ici, met en évidence une vidéo  sur la chaîne YouTube de Chris Yapi,  un utilisateur non identifié qui se présente comme un lanceur d’alerte sur les réseaux sociaux. 

Capture d'écran de la publication

Le Mali n'a pas interdit l'enseignement du français dans ses écoles

D’emblée, une recherche avec les mots clés « français interdit dans les écoles aux Mali » nous renseigne qu’aucun média fiable n’a publié cette information. De même, nous ne retrouvons pas  cette décision sur le site du ministère malien de l’éducation nationale. 

Kinane AG Gadega, secrétaire général dudit ministère, joint par Africa Check, a indiqué que cette information est fausse. « Il n'est pas possible pour un pays de changer du jour au lendemain la langue officielle. Il faut un temps de préparation.  Aucune orientation n'a été donnée », détaille-t-il. 

Nous avons aussi contacté Tiémoko Karonta, professeur de Mathématiques et membre du collectif des enseignants du Mali. Corroborant les propos de M. Ag Gadega, il ajoute : « À ce jour (16 février 2022) je viens de terminer un cours au Lycée technique de Bamako et c’est toujours le français que nous utilisons comme langue d’enseignement ».

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique

Fermez et continuez à lire

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique