Retour en Africa Check

Non, l’OACI n’a pas communiqué de dates de réouverture des aéroports dans le monde

La situation sanitaire mondiale imposée par la Covid-19 a mis en difficulté le secteur de l’aviation civile, avec la fermeture d’un grand nombre d’aéroports aux vols internationaux. Mais depuis quelques temps, dans certains pays comme la Chine ou la Belgique, des aéroports reprennent progressivement leurs activités, avec un encadrement sanitaire.

C’est dans un tel contexte que cette publication, faite dans le groupe public Les Passionnés d'Aviation et d'Aéronautique, informe des « dates d’ouverture des aéroports des aéroports du monde » en attribuant l’information à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Il s'agit d'une liste de 72 pays dont l'Afrique du Sud, le Maroc, l'Algérie et l'Egypte. La même liste est largement reprise par des sites d’information au Sénégal et en Côte d’Ivoire.


Démenti de l'OACI


Attribuée à l’OACI, la liste n’est pourtant pas disponible sur le site de l’organisation.

Sur Twitter, l’OACI a dit avoir connaissance d'informations concernant des dates de « réouverture » des aéroports qui lui ont été attribuées et à signifié n'avoir « jamais compilé un tel document ».



Africa Check est entrée en contact avec le service de communication de l’OACI qui a précisé que « ce calendrier n'a rien à voir avec l’OACI et nous serions heureux que tout article souligne qu'il s'agit de désinformation ».

La réouverture des aéroports ne dépend pas de l’OACI


L’Organisation de l’aviation civile internationale est l’agence qui supervise « les principes de base permettant le transport aérien international », lesquels principes ont été mis en place par la Convention de Chicago. Ce texte stipule en son article premier que : « Les Etats contractants reconnaissent que chaque Etat a la souveraineté complète et exclusive sur l'espace aérien au-dessus de son territoire ».

Selon le consultant en aviation civile, Alioun Ngaïdé, « le fait de programmer la réouverture des aéroports et de leur démarrage n'incombe nullement à l'OACI mais aux Etats contractants ». Une information confirmée par la cellule de communication de l’OACI qui précise que ce sont les Etats qui ont cette prérogative.

– Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters