Retour en Africa Check

Non, Macron n'a pas giflé le président burkinabé

Sur Facebook, cette publication, reprise ici et ici, donne à croire que le président français Emmanuel Macron a giflé son homologue burkinabé Roch Marc Christian Kaboré. 

La publication a été partagée plusieurs fois depuis le 9 juin 2021, soit 24 heures après que le président français se soit fait gifler par un homme lors d’une visite dans la Drôme, dans le sud-est de la France. Elle est illustrée par une image d’Emmanuel Macron, posant la main sur la joue du président burkinabè et par des captures d’écran de la vidéo montrant la scène de la gifle reçue par le président français. On peut lire la légende suivante : « Ce que tu as fait à notre vieux président Kaboré ici au Burkina Faso, c'est ça le petit arabe là t'a remboursé Macron »

Capture d'écran de la publication

Une image trompeuse

En procédant à une recherche d’image inversée, nous avons pu retrouver une vidéo de la scène où Emmanuel Macron pose la main sur la joue de son homologue burkinabè. Elle a été mise en ligne sur YouTube depuis 2017 et a été filmée lors de la première visite africaine du président français au Burkina Faso

Durant les quatre premières secondes de cette vidéo, le président français pose très brièvement sa main sur la joue et l’épaule de Roch Kaboré avant qu’ils ne se serrent la main. En visionnant la vidéo, à maintes reprises, nous n’avons noté aucun geste renvoyant à une gifle. 

Un acte jugé déplacé par certains africains

Au moment où cette scène avait été publiée sur Internet, le geste du président français avait été mal vu par une partie de l'opinion publique. « (...) C'est une façon de l'infantiliser et c'est mal élevé », avait notamment réagi le chanteur ivoirien Alpha Blondy.

Notons aussi que l’homme qui a giflé Emmanuel Macron lors d’un déplacement dans le sud-est de la France n’est pas un arabe. Il a été identifié sous le nom de Damien Tarel, un Drômois de 28 ans. 

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters