Retour sur Africa Check
PIXABAY

GUIDE : comment repérer les arnaques sur Facebook

Les arnaques proposant des emplois, des subventions, des prêts, des cadeaux et des moyens faciles de gagner de l'argent sont courantes sur Facebook. Elles attirent des personnes parfois désespérées en leur faisant miroiter une issue à leurs difficultés financières, mais elles peuvent finir par leur coûter cher.

Comment éviter de se faire arnaquer ? Voici quelques conseils pour vous aider à repérer les arnaques sur Facebook.

Des messages mal rédigés

Une écriture, une orthographe et une grammaire médiocres caractérisent souvent les arnaques.

Les erreurs sont possibles, mais une publication qui vous demande d'envoyer un message « via le bouton d'envoi de message ou le lien ci-dessous » ou qui vous fait croire que vous pouvez gagner quelque chose « dans les 10 secondes » n'est probablement pas légitime.

Les messages écrits EN MAJUSCULES avec de nombreux POINTS D'EXCLAMATION !!!!! sont également suspects.

Messages demandant de l'argent

Les arnaques qui demandent directement de l'argent sont les plus faciles à repérer. C'est le cas des offres fallacieuses d'emploi, où pour postuler, vous devez payer des frais de « candidature » ou d' « inscription ». Certaines arnaques aux cadeaux qui offrent, par exemple, des bouteilles de gaz gratuites, demandent des frais de « réservation » ou de « livraison ».

Ces frais sont relativement faibles, généralement de l'ordre de 3 à 5 USD, mais les escrocs peuvent gagner une somme importante si un nombre suffisant de personnes se laissent berner.

Le paiement est habituellement demandé par le biais d'une application de transfert d'argent par téléphone portable. L'escroc demande fréquemment aux gens d'envoyer de l'argent à un numéro anonyme, et non sur le compte bancaire légitime de l'entreprise.

Le fait de devoir payer d'avance est un signe clair que quelque chose est louche. Les offres d'emploi et les cadeaux d'entreprises légitimes ne sont pas assortis de frais.

Des publications qui renvoient à un site Web sans rapport avec le sujet

Si une arnaque utilisant le nom d'une entreprise réelle renvoie à un site web, vous pouvez être sûr qu'il ne s'agit pas du site web légitime de l'entreprise. Il s'agira d'un site mis en place par les escrocs.

Les escroqueries à l'emploi renvoient souvent à Google Forms, un service gratuit dont les pages sont rapides et faciles à mettre en place, mais qui peut paraître officiel. Google Forms est également populaire auprès des escrocs qui volent les informations personnelles des gens. 

Il y a aussi les escroqueries qui font de fausses offres pour attirer les utilisateurs vers des sites web qui génèrent des revenus publicitaires pour leurs propriétaires.

Imaginons que vous naviguez sur Facebook et que vous voyez un message annonçant des ventes flash dans un magasin d'électroménager. Intéressé, vous cliquez sur le lien. Mais au lieu d'accéder au site web officiel du magasin, vous êtes redirigé vers un site web d'apparence basique, généralement géré par un système de gestion de contenu gratuit ou simple à configurer, tel que Wordpress ou Webflow. Ces sites web sont remplis de bannières colorées et de publicités contextuelles que les propriétaires de sites web utilisent pour gagner de l'argent grâce aux vues et aux clics.

Cette tactique est par ailleurs utilisée dans les arnaques à l'emploi. Lorsque vous cliquez sur un lien sur Facebook, vérifiez si l'URL ou l'adresse web correspond à l'entreprise citée dans le message.

Publications qui vous demandent d'aimer, de partager, de commenter et d'entrer dans la boîte aux lettres

Un récent post Facebook a prétendu que l'entreprise technologique mondiale Nokia offre de nouveaux téléphones à des étudiants. Pour gagner, les utilisateurs devaient poster la lettre "N" dans les commentaires. D'autres messages faisant état d’un « concours » demandent aux utilisateurs d'épeler rapidement certains mots dans les commentaires avant tout le monde.

Ce sont des exemples d'appât à l'engagement, c'est-à-dire des messages qui demandent aux gens d'interagir en aimant, en commentant ou en partageant. Plus ils sont nombreux à le faire, plus la portée de la page Facebook augmente.

Certains concours authentiques demandent aux utilisateurs de Facebook d'aimer et de partager. Mais méfiez-vous des demandes étranges de commentaires et d'envoi de messages dans la boîte de réception, surtout lorsqu'on vous demande de partager des informations personnelles.

Que pouvez-vous faire ?

Vous êtes tombé sur un message Facebook dont vous êtes sûr qu'il s'agit d'une arnaque. Que pouvez-vous faire ? Surtout, ne cliquez pas sur Partager ! Les escroqueries sur Facebook prospèrent grâce à leur portée, alors au lieu de propager la publication, ignorez-la.

Vous pouvez également signalez l'arnaque présumée à Facebook en cliquant en haut à droite de la publication. Cliquez sur « Signaler la publication » et choisissez l'option qui décrit le mieux le problème. Facebook l'examinera et supprimera tout ce qui enfreint ses normes communautaires.

Vous pouvez également envoyer le lien à Africa Check, dans un tweet ou un courriel, pour vérification.

Faites confiance à votre instinct. Si une publication vous semble louche, il s'agit probablement d'une arnaque. Et n'oubliez pas la règle d'or : si quelque chose semble trop beau pour être vrai, c'est généralement le cas.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique