Retour sur Africa Check
Africa Check

Attention à des offres frauduleuses proposant des emplois au Royaume-Uni avec « parrainage de visa »

EN BREF - Il s'agit d'une fraude. Le gouvernement britannique met en garde contre les arnaques en ligne ou par d’autres moyens de télécommunication, pour lesquelles certains se font passer pour des fonctionnaires du royaume, comme on peut le lire notamment sur le site de son Agence contre le crime. 

 

Le 7 janvier 2023, une personne identifiée comme Olivia Marie a posté sur Facebook une annonce évoquant des recrutements destinés à « combler la pénurie d’emplois au Royaume-Uni ».

Le besoin de main-d’œuvre dans ce pays est régulièrement évoqué depuis que le Royaume-Uni s’est retiré de l’Union européenne (UE) le 31 janvier 2020 à l’issue d’un processus entamé en juin 2016, lorsque plus de la moitié des électeurs britanniques se sont prononcés dans ce sens. Ce retrait est surnommé « Brexit », qui est « un mélange des mots anglais "British" ("britannique") et "exit" ("sortie") », rappelle le journal français Libération dans sa publication pédagogique destinée aux enfants, P’tit Libé.

Le Royaume-Uni était membre de l’UE depuis 1973, quand l’organisation s’appelait Communauté économique européenne (CEE), indique Touteleurope, site francophone d’information pédagogique sur l’UE. Leur séparation, qui a nécessité une période de transition et deux nouveaux accords entre les parties selon la même source, a entraîné des répercussions notamment sur la circulation entre les deux espaces et le marché du travail.

Dans son message posté sur Facebook le 7 janvier 2023, l’internaute Olivia Marie mentionne la possibilité, pour les candidats au recrutement, de « parrainage de visa » par des entreprises et employeurs au Royaume-Uni. (Note : Nous n’avons pas été en mesure de vérifier l’identité réelle de cette personne, qui affiche sur ses photos de profil et de couverture une jeune femme de type occidental, blonde, aux cheveux longs. Nous utiliserons par défaut le féminin pour y faire référence.)

«  ROYAUME-UNI PARRAINAGE VISA ET PORTAIL EMPLOI 2023/2024. Commencez votre voyage vers le Royaume-Uni maintenant. Les entreprises et les employeurs au Royaume-Uni fourniront un parrainage de visa aux candidats internationaux et les inviteront à travailler au Royaume-Uni », peut-on notamment lire dans son annonce (les extraits sont reproduits tels qu’écrits, NDLR).

Après un « formulaire de candidature » requérant l’identité et les coordonnées des postulants, l’auteure de l’annonce poursuit : « PARRAINAGE VISA et JOBS 2023 ( PÉNURIE DE MAIN D’ŒUVRE ). Le gouvernement britannique recherche des candidats nationaux et internationaux qui peuvent combler la pénurie d'emplois au Royaume-Uni. Le gouvernement a annoncé un 400% nombre d'immigrants. C'est une opportunité de travailler légalement au Royaume-Uni », qui « a déjà augmenté le nombre d'immigrants de 35 000 à 195 000 cette année ».

Elle évoque des « bénéfices » avec des taux : « 99.9% Parrainage de visa » et « 99.9% Taux de réussite » et conclut : « Les pénuries de main-d'œuvre sont disponibles dans tous les domaines, tous les secteurs et toutes les origines voici le numéro +1(732) 712-6952 ».

Capture d'écran de la publication

Peu de publications depuis la création de la page en 2020

La section « À propos » de cette page nous permet de voir qu’elle a été créée le 15 octobre 2020.

Jusqu’au 25 janvier 2023, elle n’avait publié que deux messages (les 7 et 24 janvier 2023), et modifié ses photos de couverture et de profil (le 25 décembre 2022) en plus de deux notifications de lieux.

La page a été localisée à Cotonou et Porto-Novo, au Bénin. Ces deux villes y sont d’ailleurs marquées comme lieux d’enfance (Porto-Novo) et de résidence (Cotonou), selon des notifications datées du 15 octobre 2020.

Capture d'écran des informations sur la transparence d'une page Facebook vérifiée par Africa Check.

Le même compte a posté une annonce similaire le 24 janvier 2023, avec le numéro de téléphone indiqué dans la publication du 7 janvier 2023 : « +1(732) 712-6952 ». En réponse à un commentaire, « Olivia Marie » communique une adresse électronique : [email protected], à laquelle elle invite son interlocuteur à envoyer « une demande de visa ». (Attention, évitez d’écrire à cette adresse.)

Capture d'écran d'une annonce frauduleuse postée sur Facebook le 24 janvier 2023.

Adresse non officielle

L’adresse [email protected] n’est pas un courriel officiel britannique. Selon des précisions du Royaume-Uni, les domaines des e-mails des fonctionnaires britanniques, c’est-à-dire le groupe de mots après le signe @, sont : gov.uk ; gov.scot (pour l’Écosse) ; gov.wales pour le Pays de Galles en anglais et llyw.cymru pour le Pays de Galles en gallois.

Le Royaume-Uni est formé par l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles (qui composent la Grande-Bretagne) et l'Irlande du Nord, rappelle le site Touteleurope.

La recherche avec le logiciel TrueCaller sur le téléphone fourni (+1(732) 712-6952) indique que cette ligne est un numéro « probablement commercial » localisé dans la ville étasunienne de New Brunswick, dans le New Jersey (nord-est).

Il existe au Canada une province au nom similaire : le Nouveau-Brunswick (sud-est), qui est frontalier des États-Unis.

Capture d'écran d'une recherche sur un numéro avec l'application TrueCaller.

Mises en garde contre les fraudes et arnaques

Le gouvernement britannique met en garde contre les arnaques en ligne ou par d’autres moyens de télécommunication, pour lesquelles certains se font passer pour des fonctionnaires du royaume, comme on peut le lire notamment sur le site de son Agence contre le crime (NCA, pour National Crime Agency).

Sur le portail gouvernemental, il existe un guide avec une série de conseils pour faire face aux tentatives de fraudes, d’escroqueries et d’arnaques (« Fraud, tricks and scams: guidance »), mis à jour le 28 mars 2021.

« Les criminels essaient de vous faire croire qu'ils peuvent vous offrir quelque chose très facilement, comme un visa pour le Royaume-Uni, ou qu'il y a un problème avec votre demande (de visa) ou votre visa », peut-on y lire. (En anglais : « The criminals try to make you believe that they can offer you something very easily, such as a visa for the UK, or that there is a problem with your application or visa ».)

Les autorités britanniques affirment être au courant que certains sites « proposent des emplois fictifs au Royaume-Uni », demandant aux candidats au recrutement « de payer des frais de visa et de permis de travail ». « Ce n'est pas ainsi que fonctionne notre système de visa, et il n'y a pas de moyen rapide pour trouver un emploi au Royaume-Uni. (…) Si l'offre d'emploi semble trop belle pour être vraie, il peut s'agir d'une arnaque. Nous ne garantirons jamais un emploi au Royaume-Uni », avertissent-elles. (En anglais : « We know about the following scams: Websites that offer jobs in the UK that do not exist. If you apply for one, they tell you that you have the job and ask you to pay visa and work permit fees. That is not how our visa system works, and there are no shortcuts to a job in the UK. (…) If the job offer sounds too good to be true, it could be a scam. We will never guarantee a job in the UK ».)

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique