Retour sur Africa Check

Burkina Faso : cette vidéo ne montre pas  le président renversé « aux mains de militaires » à la suite du coup d’État

EN BREF -  La scène a été filmée le 25 juin 2022 lors d’une journée nettoyage au Burkina Faso appelée opération Mana-Mana.

Le 30 septembre 2022, un groupe de militaires dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré, a annoncé à la télévision nationale du Burkina Faso, la destitution du président Paul Henri Damiba et la dissolution du gouvernement. Arrivé au pouvoir en janvier 2022 à la suite d’un coup d'État, le lieutenant-colonel Damiba a signé sa démission le 2 octobre 2022. 

C’est dans ce contexte que la page Facebook ​​AGORA Actualités, créée en avril 2021 et gérée depuis l'Algérie et le Togo, a publié une vidéo prétendant montrer l’arrestation du président déchu. La légende de la publication indique : « Damiba entre les mains des militaires burkinabés ».

La séquence de 20 secondes laisse apparaître ces phrases : « Coup d’État à DAMIBA »; « Voici Damiba entre les mains des militaires », mais aussi le drapeau  du Burkina Faso.

Un internaute a également partagé l'information en l’illustrant avec la capture d'écran de la vidéo. 

Capture d'écran de la publication

Vidéo mise hors contexte

L’extrait a été publié sur le réseau de partage de vidéos Tik Tok par le compte @223afric avant d'atterrir sur Facebook. 

D'après les résultats de la recherche par mots clés, la scène a été filmée le 25 juin 2022 lors d’une journée nettoyage au Burkina Faso appelée opération Mana-Mana.

Sur YouTube, au moins deux chaînes burkinabés, Ouaga Flash TV, Faso7 TV, ont fait un compte rendu de cette journée. C'est le cas également de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB) expliquant que Damiba a pris part aux activités de nettoiement afin de montrer l’exemple. Tout au début du reportage de la RTB, l’ex-président Paul Henri Damiba apparait portant la même tenue (un blouson  blanc, rouge, vert et un pantalon treillis) descendre d’une voiture blanche. 

Capture d'écran de la publication

« L'expression mana-mana signifie, rendre propre ou faire briller dans le sens de lustrer. Il est tiré du dialecte dioula (une langue parlée au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire), un dérivé du bambara », nous explique Boureima Dembele, journaliste et rédacteur en chef de Wakat Séra, contacté par Africa Check. 

Il détaille : « Le terme a été plus utilisé sous la révolution de Thomas Sankara pour signifier l’élan populaire pour les causes nationales. Et sous la transition de Paul Henri Damiba, elle a été réchauffée pour appeler à nettoyer les rues du pays ». 

Lancée le 30 avril par l’ancien gouvernement de transition,  « l’opération mana-mana est pour le moment suspendue avec la démission de l'ex-président Paul Henri Damiba », a précisé Boureima Dembele. 

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique