Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Non, cette photo ne montre pas « des dizaines d’étudiants tunisiens » en Côte d'Ivoire interdits d'entrer dans l'aéroport d’Abidjan

EN BREF - La scène capturée dans cette photo apparaît dans un reportage de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) datant du 19 mars 2020. Il s’agit d’un extrait d'un « numéro exclusif de 52 min sur l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan ».

Le 21 février 2023, le président de la Tunisie, Kaïs Saïed a fait une déclaration qui a choqué à travers le monde, visant des migrants originaires d’Afrique au sud du Sahara et qui a été dénoncée comme raciste par beaucoup de personnalités et organisations, y compris dans son pays. Saïed s’exprimait lors d’un Conseil national de sécurité nationale durant laquelle il a notamment parlé de « hordes des migrants clandestins » d’Afrique subsaharienne, les accusant de « violence, de crimes et d'actes inacceptables » en Tunisie, selon un communiqué le citant, qui a été rapporté par plusieurs médias dont le journal tunisien en ligne La Presse, le journal français Le Monde, la chaîne de télévision française France 24 ou encore le site du diffuseur public allemand Deutsche Welle.

« Il existe un plan criminel pour changer la composition du paysage démographique en Tunisie, et certains individus ont reçu de grosses sommes d’argent pour donner la résidence à des migrants subsahariens », a notamment affirmé le dirigeant tunisien, parlant de « la nécessité de mettre rapidement fin » à cette immigration, comme on peut le lire dans l’article du Monde.

Les propos de Kaïs Saïed ont été suivis d’une vague de violences contre des ressortissants de pays africains en Tunisie, et ils ont suscité un tollé de protestations : des organisations tunisiennes les ont qualifiés de « racistes » et « haineux » ; l’organisation de défense des droits humains Amnesty International a demandé au président tunisien de les « retirer » et d’ordonner des « enquêtes afin de faire clairement savoir que la violence raciste anti-Noirs ne sera pas tolérée », tandis que l’Union africaine (UA) a dénoncé des « déclarations choquantes » allant « à l’encontre de la lettre et de l’esprit » de l’UA.

Face aux violences, la Côte d’Ivoire, le Mali et la Guinée ont décidé de faire évacuer leurs ressortissants présents de Tunisie.

Le 3 mars 2023, la page Facebook Rassd Tunisia a partagé une publication illustrée par une photo montrant des personnes dans un aéroport. La légende de l’image, traduite de l’arabe au français indique : « Interdiction à des dizaines d'étudiants tunisiens résidant en Côte d'Ivoire d'entrer dans l'aéroport de la capitale ivoirienne Abidjan en raison d'une crise diplomatique avec la Tunisie ». (Note de la rédaction : la capitale ivoirienne est Yamoussoukro depuis 1983. Abidjan est dite capitale économique du pays car les sièges de nombreux services administratifs et sociétés y demeurent.)

Capture d'écran de la publication

Rassd Tunisia est un site tunisien d’information en ligne. Sur sa page Facebook créée le 22 septembre 2014, il se présente comme une agence médiatique. Les données de localisation ont été masquées par le gestionnaire de cette page mais le site est localisé en Tunisie, selon les recherches sur son nom de domaine avec le service de requête Who.is.

Capture d'écran de la publication

Une image datant de 2020

La recherche de l’origine de l’image illustrant la publication à partir du logiciel TinEye permet de savoir qu’elle n’a aucun lien avec la Tunisie.

Elle illustre un article publié le 7 mars 2022 par le média burkinabè en ligne Libre info, traitant de la décision des autorités ivoiriennes d’abandonner les tests de dépistage de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) pour les voyageurs se rendant à Abidjan

En poursuivant notre recherche, nous nous apercevons que la scène capturée dans cette photo apparaît dans un reportage de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) datant du 19 mars 2020. L'élément, d'une durée de 1 minutes et 07 secondes, a été mis en ligne sur YouTube le 19 mars 2020. Selon la légende descriptive, il s’agit d’un extrait du « numéro exclusif de 52 min sur l'aéroport international FHB d'Abidjan », FHB étant les initiales de Félix Houphouët-Boigny qui a dirigé la Côte d’Ivoire de 1960 jusqu’à son décès, en 1993. La photo que nous vérifions peut être vue à partir de 15 secondes de lecture.

Le reportage au complet dure 58 minutes et 23 secondes et est publié sur la plateforme Dailymotion.

Capture d'écran de la publication

Une fausse nouvelle

Par ailleurs, la plateforme d’urgence du gouvernement ivoirien, Alertes 100, a démenti sur l’affirmation selon laquelle des étudiants tunisiens résidant en Côte d’Ivoire auraient été interdits d’accéder à l’aéroport d’Abidjan, dénonçant des « fake news », faisant référence aux « fausses nouvelles ». « Cette information est fausse », a écrit l’organisme gouvernemental ivoirien dans un message publié le 5 mars 2023 sur Facebook. « Les personnes qui émettent ou relaient ces fausses informations sont passibles de poursuites judiciaires », a-t-il averti. Cette publication a été relayée le même jour par la Direction générale de la police ivoirienne sur sa page officielle sur Facebook.

  

Capture d'écran de la publication

 

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique