Retour sur Africa Check

Inondations au Nigeria en 2022 : certaines de ces images sont antérieures à la catastrophe

EN BREF - Deux des quatre images partagées dans cette publication sont antérieures aux inondations de septembre-octobre 2022 au Nigeria. 

Depuis juin 2022, le Nigeria fait face à des inondations meurtrières. « Des pluies diluviennes sans précédent, associées aux débordements du barrage de Lagdo, dans le nord du Cameroun, qui a été ouvert pour libérer l'excès d'eau, ont déplacé plus de 39 500 personnes », a expliqué l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué daté du 7 octobre 2022

Le barrage de Lagdo est construit sur la rivière Bénoué, un affluent du fleuve Niger. Il permet de fournir de l’électricité aux régions du nord du Cameroun (le Nord, l’Adamaoua et l’Extrême-Nord), selon le magazine camerounais Inverstir au Cameroun. Les crues de la Bénoué peuvent affecter à la fois les populations du Cameroun et du Nigeria voisin. Ce fut le cas en 2012, lorsque des inondations provoquées par l’ouverture du barrage de Lagdo et de fortes pluies avaient fait une trentaine de morts, a rappelé ce journal.

Au 16 octobre 2022, plus de 600 personnes avaient péri dans les inondations au Nigeria, selon un bilan partagé sur Twitter par la ministre nigériane des Affaires humanitaires Sadiya Umar Farouq. À cette date, a détaillé la ministre le 17 octobre 2022 dans sa série de tweets en anglais, «  au total, 1 302 589 personnes ont été déplacées, 2 504 095 personnes ont été touchées, 2 407 personnes ont été blessées et 82 053 maisons ont été complètement endommagées ».

C’est dans ce contexte que sur Facebook, la page Afrimag a publié, le 14 octobre 2022, une série de quatre photos. Elles sont accompagnées de la légende suivante : « Nigeria : les inondations ont tué plus de 500 personnes. Environ 90 000 maisons sont sous l’eau et les approvisionnements en nourriture et en carburant sont bloqués. Selon le gouvernement, ces inondations ont touché 27 des 36 États du pays ».

Capture d'écran de la publication

Des images datant de 2018

La recherche inversée d’image à partir de Google indique que la première image, où l’on peut voir des maisons entières submergées par les eaux, circule sur Internet depuis 2018. On la retrouve notamment dans une série de photos de l’agence de presse Reuters sur les inondations au Nigeria en septembre 2018. D’après la légende, la photo montre « des maisons partiellement submergées par les eaux de crue dans la ville de Lokoja (centre du Nigeria) ».

La deuxième image, montrant un homme seul dans les eaux, apparaît dans un article du journal français Le Monde de septembre 2018. Elle décrit également les inondations dans la zone de Lokoja, dans le centre du Nigeria.

Les deux dernières images illustrent bien les inondations de 2022 au Nigeria

S’agissant des deux dernières images, elles illustrent bien les inondations de2022 au Nigeria. La troisième photo, montrant une femme éplorée, les pieds dans les eaux, avec deux pirogues en arrière-plan, a été faite par l’agence Associated Press (AP) et publiée par l'Agence nationale de gestion des urgences du Nigeria, selon le crédit accompagnant l’image dans un article du New York Times daté du 17 octobre 2022. Elle a été prise le 7 octobre 2022 et montre  une femme en pleurs dans une rue inondée après un accident de bateau dans l'État d'Anambra, dans le sud-est du pays. 

La dernière image, sur laquelle on voit partiellement un homme en gilet rouge assis dans une pirogue, a été réalisée le 27 septembre 2022, selon cet article de la chaîne américaine d’information CNN mis en ligne le 11 octobre 2022. D’après CNN, la photo montre « un responsable de la Croix-Rouge nigériane (qui) traverse en pirogue un marché inondé à Lokoja, capitale de l'État de Kogi, dans le centre-nord du pays ». 

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique