Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Sur internet, une fausse Une du journal sénégalais « Le Quotidien » du 20 mars 2024

EN BREF - Il s’agit d’une fausse Une, qui n’a donc jamais existé.

Dix-neuf candidats vont s'affronter dans le cadre de l’élection présidentielle prévue le 24 mars 2024 au Sénégal. La campagne pour cette élection a démarré le 9 mars 2024. 

Bassirou Diomaye Faye, candidat de la coalition « Diomaye Président », fait partie de ses candidats. En tournée dans le sud du pays lors de sa campagne électorale, Faye a déclaré : « Ziguinchor aurait dû être la capitale économique et culturelle du Sénégal en raison de ses nombreuses potentialités agricoles, forestières, touristiques et humaines ». C’est dans ce contexte qu’une publication, datée du 20 mars 2024, montrant une Une du journal sénégalais Le Quotidien a circulé sur Facebook. On y lit que le leader religieux Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, khalife général de la confrérie des mourides a rejeté le transfert de la capitale. 

« L’influent guide religieux Serigne Mountakha Mbacké s’est clairement prononcé contre la proposition du candidat à la présidentielle Diomaye Faye de déplacer la capitale sénégalaise à Ziguinchor », peut-on encore lire. 

 

Capture d'écran de la publication


Fausse Une

En observant la publication que nous vérifions, nous avons relevé un indice troublant concernant la date de la publication : « Mercredi 19 mars 2024 », alors que le 19 mars 2024 était un mardi.

Par ailleurs, ni la Une du journal Le Quotidien du 19 mars 2024, ni celle du 20 mars 2024 n’est semblable à celle qui apparaît dans la publication que nous vérifions.

Capture d'écran de la publication
Les véritables Unes du journal Le Quotidien des 19 et 20 mars 2024. Source @QuotidienSN sur X.  © Montage Africa Check

Il s'agit donc d'une fausse Une du journal sénégalais Le Quotidien.


Article édité par Valdez Onanina

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique