Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette image n'a aucun lien avec des présumés migrants haïtiens retrouvés morts au Brésil en avril 2024

EN BREF - Il s’agit d’une photographie d’un bateau pneumatique au large des côtes de la Libye en 2018.

Le 13 avril 2024, la police brésilienne a indiqué avoir retrouvé vingt corps qui seraient ceux de migrants haïtiens. Les corps, découverts dans une embarcation sur un fleuve du nord du Brésil, étaient dans un état de décomposition avancée et présentaient des signes de déshydratation et de faim. 

« Des pêcheurs ont alerté les autorités après avoir remarqué l'embarcation dérivant près de la ville de Bragança, sur la côte nord du Brésil, dans l'État du Para », a déclaré à l'Agence France-Presse (AFP), un porte-parole de la police fédérale brésilienne.

C’est dans ce contexte que le 14 avril 2024, la page Facebook Bonjan News HT509, a publié dans le groupe public « Ak Mèt Morin Lit peup la paka kraze » une photo montrant un bateau gonflable endommagé. D’après la publication de la page Bonjan News HT509 cette photo est liée aux faits cités ci-dessus.  

Capture d'écran de la publication

La publication a été également partagée ailleurs sur la plateforme (1,2,3).

Une photographie d’un bateau de migrants retrouvés en Libye en 2018

La recherche inversée d’images que nous avons effectuée en utilisant le logiciel TinEye, nous a permis de découvrir que la photo en question n’a aucun lien avec les présumés migrants haïtiens morts au Brésil en avril 2024. 

Selon les résultats de la recherche, la photographie apparaît dans la banque d’images en ligne Getty Images. Elle a été prise par la photographe Louisa Gouliamaki, le 8 mai 2018, pour l’Agence France-Presse. D’après sa légende, l’image montre « un bateau pneumatique dégonflé vu en mer, après que les garde-côtes libyens ont intercepté des migrants à bord, à environ 25 milles marins au large des côtes libyennes, le 8 mai 2018 (...) ».

Capture d'écran de la publication

 

L’image a été prise dans un contexte dans lequel plusieurs migrants sont entrés en Europe, notamment en Italie, en empruntant la Méditerranée. Selon des données de l’Organisation internationale pour les migrations, 40 013 migrants sont entrés en Europe par voie maritime en 2018. 


Article édité par Dieynaba Thiombane et Valdez Onanina.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique