Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette photo présentée comme celle d’une centrale électrique en feu en mai 2023 à Belgorod, en Russie, est plus ancienne

EN BREF - L’image utilisée dans la publication partagée dans un groupe public est antérieure à l’attaque, dans la nuit du 6 au 7 mai 2023, d'infrastructures ans la région de Belgorod, dans le sud-ouest de la Russie. Cette photo circule au moins depuis octobre 2022.

Le 7 mai 2023, un internaute identifié comme Ahonou Mohamed a partagé dans le groupe public Globe Infos une publication relative à une attaque nocturne, entre les 6 et 7 mai 2023, contre des infrastructures de production d’énergie dans la région (« oblast ») de Belgorod.

Belgorod, cible d'attaques

Située dans le sud-ouest de la Russie, cette région est frontalière du nord-est de l’Ukraine. Elle est aussi le théâtre d’attaques dans la guerre commencée le 24 février 2022, lorsque la Russie a envahi l’Ukraine. Ce conflit se poursuivait encore jusqu’à la mise en ligne de notre article.

« Belgorod est une cible de choix, d’abord en raison de sa situation géographique. La région partage plusieurs dizaines de kilomètres de frontière avec l’Ukraine, et sa capitale administrative du même nom est seulement à une heure et demie de route de Kharkiv » (autre orthographe : Kharkov), dans le nord-est de l’Ukraine, a écrit le quotidien français Libération dans un article sur ce conflit mis en ligne le 23 mai 2023. « Depuis le début de la guerre, Moscou a notamment attribué à son voisin plusieurs explosions dans des dépôts de carburant, la destruction d’un dépôt de munitions et de grandes dégradations sur une ligne de chemin de fer. Une centrale électrique touchée avait même entraîné une importante panne de courant », toutefois, Kiev « n’a jamais revendiqué la responsabilité d’aucun de ces incidents », a ajouté Libération

Selon France 24, autre média français (vidéo mise en ligne le 23 mai 2023), « depuis plusieurs semaines, des opérations militaires - attribuées à l'Ukraine par le Kremlin mais non revendiquées par Kiev - visent le territoire russe ».

Que dit la publication partagée dans le groupe Facebook Globe Infos ?

« Géopolitique, guerre en Ukraine. À Belgorod, en Russie, un gazoduc et des lignes électriques endommagés par des frappes, rapporte le gouverneur de la région », pouvons-nous lire dans la publication partagée dans le groupe public Globe Infos le 7 mai 2023. Il s’agit en réalité d’une dépêche de l’agence de presse internationale Reuters.

« Les forces ukrainiennes ont attaqué dans la nuit de samedi à dimanche (du 6 au 7 mai 2023, NDLR) la région russe de Belgorod, endommageant un gazoduc, des lignes électriques ainsi qu’une maison dans le village de Spodariouchino, a déclaré dimanche (le 7 mai 2023, NDLR) le gouverneur de la région », a ajouté l’internaute. « “Le plus important est qu’il n’y a pas eu de victimes”, a écrit Viatcheslav Gladkov sur l’application de messagerie Telegram. « Reuters n’a pas été en mesure de vérifier cette information de manière indépendante. Belgorod, proche de la frontière avec l’Ukraine, fait partie des régions du sud de la Russie qui ont été visées, depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, par des attaques contre des cibles telles que des dépôts de carburant et de munitions. L’Ukraine ne revendique presque jamais publiquement la responsabilité des attaques perpétrées à l’intérieur de la Russie et sur les territoires ukrainiens contrôlés par Moscou. Elle a cependant récemment déclaré que la destruction d’infrastructures faisait partie des préparatifs liés à l’assaut terrestre qu’elle projette », a-t-il publié.

Le texte est assorti d’une photo sur laquelle nous voyons un épais nuage de fumée et des flammes s’élevant au-dessus de rangées de lignes de haute tension électrique.

 

Capture d'écran de la publication

À propos de la page de Globe Infos

Ce « groupe de partage d’informations », comme il se présente, comptait plus de 19.000 membres au 30 mai 2023. Il a été créé le 1er octobre 2021 et est localisé à Londres, au Royaume-Unis, selon les informations fournies par Facebook. Il cible les « personnes qui cherchent à élargir leurs connaissances et à partager des informations pertinentes avec d'autres membres de la communauté » ; il s’autorise « une variété de sujets, allant des actualités locales et internationales, aux événements culturels, en passant par les avancées technologiques et les conseils pratiques ».

Quant à l’auteur de la publication, Ahonou Mohamed, il est l’administrateur de Globe Infos depuis le 1 octobre 2021. Sa page ne comporte pas plus de détails sur lui.

 

Capture 2 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendieCapture 3 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendieCapture 4 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendie

 

La photo remonte à octobre 2022 au moins

La recherche inversée d’images à partir du logiciel SmallSeoTools montre que la photo est liée à Belgorod mais qu’elle est antérieure à mai 2023.

Elle figure dans un article publié le 16 octobre 2022 par le site du journal français L’Express. « Photo diffusée le 14 octobre 2022 sur le compte Telegram du gouverneur de la région de Belgorod montrant une centrale électrique en feu après des frappes ukrainiennes », pouvons-nous lire dans la légende, comportant également la mention « afp.com/STRINGER », signifiant que cette image a été traitée par un collaborateur de l’Agence France-Presse (AFP).

Le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov (ou Vyacheslav Gladkov, dans les textes en anglais) est la source citée dans la dépêche de Reuters du 7 mai 2023 relative à l’attaque dans cette zone et partagée dans le groupe Globe Infos.

 

Capture 5 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-incendie Belgorod

 

La même photo a été publiée le 15 octobre 2022 par le site en anglais de la chaîne d'information saoudienne Al-Arabiya. Nous retrouvons les mêmes précisions à son sujet dans la légende (traduite par nos soins de l’anglais vers le français) : « Cette photographie diffusée le 14 octobre 2022 sur le compte Telegram du gouverneur de la région russe de Belgorod montre des flammes qui doivent provenir d'une centrale électrique à Belgorod à la suite de bombardements ukrainiens, le 14 octobre 2022. (AFP) ».

 

Capture 6 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendie

 

L’image que nous vérifions apparaît également dans un article mis en ligne le 14 octobre 2022 par RT France, le site en français du média russe RT. Elle figure aussi dans un lot de photos d’une publication faite le 14 octobre 2023 sur Facebook, par la page de RT Afrique.

À chaque fois, il est précisé qu’elle a été fournie par le gouverneur de la région de Belgorod.

 

Capture 7 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendie

 

Capture 8 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendie

 

Capture 9 Meta Check relu CS Russie-Ukraine-guerre-Belgorod-incendie

Nos recherches ne nous ont pas permis de remonter à une publication antérieure de la même photo. Nous n’avons pas non plus pu identifier un auteur distinct de Viatcheslav Gladkov, le gouverneur de la région de Belgorod. En revanche, la vérification permet à ce stade d’affirmer que cette image est antérieure à l’attaque ayant visé dans la nuit du 6 au 7 mai 2023 des installations dans cette région.

Article rédigé par Arnord Faysal Boukary avec la contribution de Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique