Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Vous aspirez à travailler au Programme alimentaire mondial (PAM) ? Évitez cette offre de « recrutement de masse »

EN BREF - Un utilisateur sur Facebook a publié une offre d’embauche de masse qu’il prétend émaner du Programme alimentaire mondial (PAM). Il s’agit en réalité d’une arnaque. La publication contient un lien qui redirige les internautes vers un site frauduleux.

Le Programme alimentaire mondial (PAM, ou WFP, selon son nom en anglais, World Food Programme) est « la première organisation humanitaire du monde » dont la vocation est de sauver des vies dans les situations d’urgence, lit-on sur son site. Selon la même source, cet organisme d’aide alimentaire des Nations unies utilise « l’assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d’un conflit, d’une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique ». Le PAM est présent dans plusieurs pays, notamment au Sénégal, au Bénin ou encore en Côte d’Ivoire. Son siège se trouve à Rome, en Italie.

À l’image de la plupart des agences de l’Organisation des Nations unies (ONU), le nom du PAM est souvent utilisé dans des arnaques liées à l’emploi sur internet, y compris sur les réseaux sociaux.

Sur Facebook, un utilisateur au nom de El Amine Maiga (il existe une autre graphie de ce nom de famille : Maïga, NDLR) a publié le 14 juin 2023 un texte évoquant le lancement d’un recrutement massif au Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour l’année 2023. L’auteur y partage le lien du « formulaire (de) Recrutement 2023  » disponible pour « toute personne intéressée de 18 à 50 ans  ». Le texte, invitant les utilisateurs à « Appliquer maintenant » ne manque pas de préciser que « Toutes les nationalités sont éligibles pour postuler ».

La même publication est également par d’autres membres de la plateforme (ici, ici et ici).

Africa Check vous explique pourquoi vous devez vous méfier de ce genre d’offre.

Capture d'écran de la publication

À propos d’El Amine Maiga

Ce compte a été créé le 14 mai 2015. Il est localisé à Bamako, Mali, comme l'indiquent les informations présentes dans la partie « À propos ».

 

Capture 02 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

 

Des éléments troublants

En cliquant sur le lien fourni dans la publication d’El Amine Maiga sur Facebook, nous sommes redirigés vers le site web : https://full-recruitment.qzjbs.online/Wfr/(*), qui est différent du site officiel du PAM. Le logo du PAM est visible en haut, à gauche de l’accueil. Le texte « Bienvenue sur le portail du PAM » (traduit de l’anglais au français) est affiché ainsi qu’une liste de pays où le programme serait disponible.

(*) Attention, ne cliquez pas sur le lien vers lequel renvoie la publication partagée par Facebook, même si ce site présente un protocole HTTPS qui semble en garantir la sécurité. HTTPS est le sigle utilisé pour « Hyper Text Transfer Protocol Secure », c’est-à-dire Protocole de transfert hypertexte sécurisé. Il « signifie que les données échangées entre le navigateur de l’internaute et le site web sont chiffrées et ne peuvent en aucun cas être espionnées (confidentialité) ou modifiées (intégrité) », résume Nameshield, une société française active dans la cybersécurité et spécialisée notamment dans la gestion et la sécurité des noms de domaine. Cependant, ce protocole a des limites, prévient Clubic, un média collaboratif en ligne, en français, spécialisé dans l’actualité des nouvelles technologies. « Contrairement à un préconçu, le protocole, s’il est plus sécurisé, ne signifie pas que les données des utilisateurs ne sont pas collectées, utilisées voire revendues. Seul le trafic entre le site et l’ordinateur est chiffré », indique Clubic dans un article mis en ligne le 17 avril 2022. « Autrement dit, désormais, même des sites frauduleux (phishing [ou hameçonnage, NDLR], boutiques en ligne suspicieuses…) peuvent profiter de ce protocole de sécurité. Le piège est donc simple : on se rend sur un site en le pensant sécurisé, mais il ne l’est pas réellement. Il est donc important de rester extrêmement vigilant, que l’on soit sur un site employant le HTTPS ou pas », ajoute-t-il.

Sur le site auquel conduit le contenu dans la publication d’El Amine Maiga sur Facebook, l’internaute est invité à remplir un formulaire de candidature dans lequel il doit renseigner ses prénoms et nom, son numéro de téléphone, son adresse de courrier électronique, son pays de résidence et son état (matrimonial).

 

Capture 03 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

 

Nous avons préféré ne pas remplir ces informations et cliquer directement sur  « Applicateur ». Nous sommes redirigés vers un autre site sur lequel l’on nous apprend que notre « candidature pour le PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) RECRUTEMENT en cours est en cours de traitement ». Pour « valider notre nom », il nous est demandé de passer à « l’étape suivante »,  « Le nombre de candidats (étant) limité », fait savoir la note. Juste en bas de celle-ci, des commentaires d’internautes ayant visiblement postulé ou profité du programme semblent convaincre l’utilisateur à aller plus loin. En outre, un chiffre en constante évolution prétend montrer le nombre de personnes qui se sont inscrites sur le portail.

 

Capture 04 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

 

Mais tout ceci n’est qu’une technique d’appât.  En réalité, ces commentaires ne sont pas faits par de vrais utilisateurs (profils), ils ont été insérés lors de la programmation du site, comme nous pouvons le voir dans le code source ce celui-ci (accessible en cliquant simultanément sur Ctrl+u). Le code source est « un texte qui détaille les instructions d'un programme informatique dans un langage de programmation compréhensible et utilisable par l'homme. Il traduit les instructions qu'a souhaité laisser le programmeur lors de la conception du programme », lit-on sur le site de Journal du Net, spécialisé dans la digitalisation de l’économie.

 

Capture 05 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

(...)

Capture 06 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

(...)

Capture 07 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

 

Numéro de téléphone connu dans des signalements pour fraude

En poursuivant la recherche sur la fiabilité du site, particulièrement sur son nom de domaine, nous sommes parvenus à trouver que l’administrateur du site basé à Reykjavík, la capitale de l’Islande. De même, son numéro de téléphone (+354.4212434) est régulièrement signalé pour hameçonnage, une pratique de cybercriminalité consistance à obtenir d’un destinataire ses données personnelles comme une adresse électronique ou des coordonnées bancaires.

 

Capture 08 Meta check relu CS Senegal ONU-PAM-recrutement-arnaque.png

Mise en garde du PAM

L’organisation invite depuis de nombreuses années ses utilisateurs à faire attention aux offres sur internet en son nom. Dans un communiqué datant d’avril 2023, le PAM indique que « les avis de vacances de postes du PAM sont tous publiés sur son site officiel. La seule façon de candidater au PAM est de joindre les canaux officiels ».

Article rédigé par Faysal Arnold Boukary, avec la contribution de Dieynaba Thiombane.

Édité par Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique