Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Cette photo de gare de péage d’autoroute en feu n’a pas été prise lors des violences de juin 2023 au Sénégal

EN BREF - La photo est celle d’un incident survenu en avril 2022 en Côte d’Ivoire.

Un internaute a publié sur Facebook le 30 mai 2023 une photo montrant une gare de péage d'autoroute en feu, avec un texte indiquant qu’elle a été prise au Sénégal.

Contexte

Au début du mois de juin 2023, Dakar, la capitale du Sénégal, et plusieurs villes de ce pays ont été les proies de troubles en lien avec la condamnation à la prison ferme d’Ousmane Sonko, chef d’un parti de l’opposition politique et candidat déclaré à l’élection présidentielle sénégalaise prévue en février 2024. Sonko avait été jugé suite à une plainte en 2021 pour viols et menaces de mort par une jeune employée d’un salon de beauté dont il était client.

Ses partisans et lui-même ont dénoncé un complot pour lui barrer le chemin du scrutin. Des manifestations, certaines marquées par des violences, ont émaillé différentes étapes de la procédure ou les décisions le visant, comme fin mai 2023, après qu’il a été ramené de force à Dakar par la gendarmerie alors qu’il effectuait une « caravane » dans le sud du pays.

Les manifestations après le verdict de son procès, annoncé le 1er juin 2023, ont été violemment réprimées et ont été marquées par des morts - seize personnes tuées selon le gouvernement sénégalais, au moins trente selon le parti de Sonko, Pastef (Les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité ou encore Les Patriotes) - mais aussi des agressions, saccages, pillages, restrictions de circulation et de communication notamment.

Que dit la publication de l’internaute ?

La photo publiée sur Facebook le 30 mai 2023 par l’internaute montre un poste de péage en train de brûler, avec des nuages de fumée noire s’élevant des lieux. «  #SOS Sénégal », est-il écrit dans la légende, qui poursuit : « Le Péage ! Macky Sall brûle son pays ».

Macky Sall est l’actuel président du Sénégal, qu’il dirige depuis 2012.

Capture d'écran de la publication

Cette photo a été partagée sur Facebook par d’autres utilisateurs (1, 2).

La vérification prouve qu’elle n’a pas été prise au Sénégal et qu’elle n’a pas été réalisée en 2023.

Photo prise en Côte d’Ivoire en avril 2022

La photo présentée dans une publication du 30 mai 2023 sur Facebook comme étant celle d’une gare de péage en feu au Sénégal vient en réalité de la Côte d’Ivoire et elle date d’avril 2022, selon les résultats d’une recherche inversée d’images avec différents outils, qui ne nous ont cependant pas permis d’en identifier l’auteur(e).

L’outil de vérification InVID a permis de constater notamment qu’elle a été partagée le 19 avril 2022 sur Instagram par un compte identifié comme abidjan_est_doux_deh. Selon la légende, la photo est celle d’un incendie survenu le 19 avril 2022 à un « pont à péage sur l’autoroute du Nord ». De même source, l’incident est survenu à la gare de péage d’Attinguié, près d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

 

Capture 2 Meta check relu CS Senegal-politique-justice-violences-autoroute-peage-RCI

 

L'autoroute du Nord relie Abidjan à Bouaké, dans le nord du pays, en passant par la capitale, Yamoussoukro.

D’autres outils de recherche inversée d’images, dont Google Images, relient la photo à plusieurs articles de presse sur le sujet. Ces textes incluent une dépêche mise en ligne le 19 avril 2022 par l’Agence ivoirienne de presse (AIP).

 

Capture 3 Meta check relu CS Senegal-politique-justice-violences-autoroute-peage-RCI

 

Aucune indication n’est cependant fournie sur l’auteur de l’image, qui apparaît ensuite dans d’autres textes (1, 2, 3, 4, 5, 6) avec, pour certains, la mention « DR » ou « Droits réservés ».

Le Fonds d’entretien routier (FER) de Côte d’Ivoire, qui gère l’infrastructure, a communiqué sur l’incendie de la gare de péage d’Attinguié, précisant notamment sur sa page Facebook le 19 avril 2022 que l’incident n’a pas causé de décès.

 

Capture 4 Meta check relu CS Senegal-politique-justice-violences-autoroute-peage-RCI

 

Détail pour un oeil exercé

Sur la photo présentée sur Facebook comme étant celle d’une gare de péage en feu au Sénégal, nous pouvoir voir un « t » sur un panneau avant une des stations de paiement, à la droite de l’homme vêtu de noir debout devant le véhicule blanc.

Cette inscription indique un service de télépéage, selon le Fonds d’entretien routier ivoirien. Il s’agit d’un système permettant de payer le péage sans s'arrêter grâce à une carte prépayée, le véhicule passe par une voie automatique dédiée.

Au Sénégal, les autoroutes à péage disposent également de la possibilité de paiement électronique du péage. Cependant, aux gares de péage notamment de l’autoroute dite de l’Avenir, c’est un « r », en référence à Rapido, le nom du service, qui s’affiche pour les voies dédiées, d’après la Secaa S.A., filiale du groupe français Eiffage qui a construit cette infrastructure.

Nous pouvons le voir ci-dessous sur une page d’une brochure promotionnelle concernant Rapido (capture d’écran d’une version électronique du document mentionné, NDLR).

L’Autoroute de l’Avenir, avec péage, relie Dakar, la capitale sénégalaise, à l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) par la ville de Diamniadio (près de Dakar). Elle est également appelée autoroute Dakar-Diamniadio-AIBD. Secaa S.A. en détient le contrat de concession.

 

Capture 5 Meta check relu CS Senegal-politique-justice-violences-autoroute-peage-RCI

 

Article rédigé par Fatoumata Bintou Ba, complété et édité par Coumba Sylla.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique