Retour sur Africa Check
Montage / Africa Check

Non, cette vidéo ne montre pas le président turc Erdogan en larmes après les séismes dans son pays

EN BREF - La vidéo a été filmée le 17 juillet 2016 lors des obsèques d’un compagnon de route du président Erdogan, le publicitaire turc Erol Olçak, tué avec son fils de 16 ans par des putschistes.

Le 6 février 2023, un séisme de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter, suivi d’une réplique de 7,5, ont frappé le sud-ouest de la Turquie (ou Türkiye, désormais le nom officiel du pays) et le nord de la Syrie à quelques heures d’intervalle.

Ces secousses ont fait plus de 54 000 morts dans les deux pays, selon un bilan de l’ONU au 15 mars 2023.

Le 8 février 2023, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est rendu à Kahramanmaras, région où a été enregistré l’épicentre des premiers séismes dans son pays. La Turquie a été frappée par de nouveaux tremblements de terre le 20 février 2023.

Plusieurs fausses nouvelles à propos des séismes du 6 février 2023 ont été relayées sur les réseaux sociaux, notamment Facebook.

C'est le cas d’une vidéo postée par un internaute le 12 février 2023, montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan en larmes. La légende de la publication indique : « Séisme en Turquie : le président turc, Recep Tayyip Erdogan, pleure le drame de son peuple. Qu'Allah Azzawajal vienne en aide à la Turquie et la Syrie. Amen Amen Amen Ya Hayyu Ya Qayyum !! ». (Note : En arabe, « Allah Azzawajal » veut dire « Dieu Le Puissant », et dans « Ya Hayyu Ya Qayyum », se retrouvent « al Hayy », « Le Vivant » et « Al Qayyum », « L’Immuable ». Dans la religion musulmane, ces expressions sont des noms et attributs de Dieu.)

Il s’agit d’une séquence de 49 secondes qui montre le président turc en larmes alors qu’il prend la parole au milieu d’une foule.

Capture d'écran de la publication

La signature en bas du clip indique qu’il a été publié sur l’application de partage de vidéo TikTok par le compte @habiburrahman5544. Une recherche sur ce réseau renseigne que le compte n’est plus disponible mais la vidéo continue d’être republiée par d’autres utilisateurs dans le contexte du tremblement de terre en Turquie.

Une vidéo de 2016

La recherche inversée d’images grâce à l'outil InVID permet de savoir que l’extrait n'a rien avoir avec les récents événements liés aux séismes en Turquie. On retrouve une version plus longue de cette séquence dans un article mis en ligne le 17 juillet 2016 par l’agence de presse gouvernementale turque, Agence Anadolu (AA). Le texte, en turc, est intitulé : « Le président Erdogan n'a pas pu contrôler ses larmes », d’après la traduction en français par le logiciel dédié de Google, Google Traduction. D’après la même source, la vidéo a été faite le 17 juillet 2016 lors des obsèques d’un compagnon de route du président Erdogan, le publicitaire turc Erol Olçak, tué avec son fils de 16 ans par des putschistes.

Capture d'écran de la publication

La même information est rapportée en français par RTL Belgium, un des médias du groupe de services audiovisuels et en ligne RTL Belux, dans un article également mis en ligne le 17 juillet 2016 avec pour titre « Erdogan craque après la tentative de coup d'État en Turquie: il apparaît en larmes aux obsèques d'une victime».

Capture d'écran de la publication

En 2016, dans la nuit du 15 au 16 juillet, des militaires ont tenté de renverser le président turc, sans succès. Les affrontements ont fait plus de 300 morts « dont 208 martyrs », d’après un bilan communiqué par le gouvernement turc le 18 juillet 2016. Lors de la commémoration de ces évènements en juillet 2022, les autorités ont évoqué un bilan de « 251 morts et 2 734 blessés », selon l’Agence Anadolu.

Dans la foulée de la tentative de putsch, « 16 000 personnes ont été inculpées et des dizaines de milliers de fonctionnaires ont été limogés, notamment dans l'armée, la justice, la presse et l'enseignement », selon un article mis en ligne le 9 août 2016 par le diffuseur public français France Télévisions. Tous étaient « soupçonnés d'être liés à Fethullah Gülen », un prédicateur turc musulman exilé aux États-Unis depuis 1999. Les autorités turques réclament l’extradition de Gülen et ont émis un mandat d’arrêt contre lui en août 2016.

Republiez notre contenu gratuitement

Veuillez remplir ce formulaire pour recevoir le code de partage HTML.

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Meta pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique