Retour en Africa Check

Non, Immunorex-DM28 n’est pas un vaccin contre le Sida

Le 17 août 2016, le site spotboxlive.com écrivait sur sa page Facebook : « Urgent : un professeur gabonais trouve enfin le vaccin du Sida ». Il avait joint à ce post une vidéo partagée près de 44.000 fois au 29 août pour plus de 1,3 million de vues.

Déjà, en mars 2015, senenews.com publiait un article titré : « Sida : le vaccin enfin trouvé. Le professeur gabonais Mavoungou présente le vaccin contre le Sida ».

Tiré du site aLibreville.com, l’article en question avait été également repris par plusieurs médias en ligne dont malinet.net ou encore cameroun-online.com.

D’où vient donc cette information ?


Africa Check a visionné la vidéo postée par spotboxlive.com. Il s’agit d’un extrait du journal de Gabon Télévision diffusé le 13 juin 2014 sur YouTube par aLibrevilleTV .

La vidéo traite d’une conférence de presse au cours de laquelle Michel-Paul Correa, le président de l’Institut international pour le soutien à la recherche scientifique innovante (IIDSRSI), et le Pr Donatien Mavoungou présentent le médicament Immudorex-DM28, le supposé vaccin conçu par le chercheur gabonais.

Cependant, la journaliste qui a réalisé ce compte-rendu, n’indique à aucun moment qu’il s’agit d’un vaccin anti-Vih. Elle se demande plutôt si « la solution du vaccin anti-Vih-Sida est en gestation ».

Quant à l’article publié par aLibreville.com et relayé par plusieurs sites d’information, il indique que « ce vaccin est actuellement en phase d’essai clinique, a déjà été testé sur plus de 200 malades en France et n’a présenté aucune réaction négative » sur ces sujets.

Et l’auteur de l’article d’ajouter que « ce vaccin, aux dires du chimiste gabonais, serait actuellement le plus avancé de tous les vaccins contre le Sida au monde au sein des grands centres de recherche ».

Qu’en est-il réellement ?


Donatien Mavoungou, le chercheur gabonais qui a inventé de l'Immunorex-DM28. Photo IIDSRI Donatien Mavoungou, le chercheur gabonais qui a inventé de l'Immunorex-DM28. Photo IIDSRI

Le Professeur Mavoungou a confié à Africa Check qu' «Immunorex-DM28 pourrait être perçu comme un vaccin, compte tenu du fait qu'il stimule la production d'anticorps contre le VIH [...]. Mais ce n'est pas un vaccin tel qu'on l'entend dans la classification OMS».

Nous avons également contacté Michel-Paul Correa, président de l’IIDSRI, qui soutient et accompagne les travaux du Pr Mavoungou.

«Cette information erronée provient d'un journaliste gabonais présent à la conférence de presse à laquelle vous faites référence, celle du 6 juin 2014, à Libreville. Bien qu'ayant reçu un dossier de presse, il a fait une confusion entre le médicament Immunorex-DM28 et les travaux d'une biotech française dénommée Biosantech présente également à la conférence pour présenter ses travaux sur son programme de développement d'un candidat vaccin thérapeutique anti-VIH dénommé Tat-Oyi », indique Michel-Paul Correa, dans un courriel à Africa Check.

Il poursuit : « nous avons demandé, à l'époque, un droit de réponse afin de rectifier cette fausse information propagée sur le net comme une traînée de poudre. La rédaction du média concerné a bien publié le rectificatif mais l'information hélas avait été diffusée et reprise par plusieurs sites sans vérifier l'information ».

« Donc, je confirme que le médicament Immunorex-DM28 n'est nullement un vaccin anti-Vih préventif ou thérapeutique. Il s'agît d'un immuno-modulateur, c'est à dire un booster du système immunitaire qui a comme propriétés de restaurer et renforcer le système immunitaire qui est la première cible du virus Vih 1 et 2 », écrit le président de l’IIDRSSI.

La vigilance des experts


Le Dr Marie Thérèse Diop Fall du Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS) a confié à Africa Check que « le Sénégal n'a pas pris de dispositions par rapport à l'alerte sur le supposé vaccin, car les personnes vivant avec le Vih n'ont pas saisi le programme pour d'éventuelles questions » sur ce médicament.

«Ce médicament n'est pas utilisé pour les soins du malade au Sénégal, raison pour laquelle nous ne pouvons pas faire d'appréciations. Nous sommes vigilants face à cette fausse alerte », assure la pharmacienne.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne fait pas état de l’existence d’un vaccin contre le Sida. Elle continue de recommander l’utilisation des antirétroviraux pour le traitement et la prévention du VIH.

D'ailleurs, en mai 2011, suite à la controverse soulevée par ce cette molécule, le ministre de la Santé a décidé d’interdire la vente du médicament. Dans un communiqué, le ministère explique que sa décision fait suite à une audition du chercheur et aux avis recueillis auprès des experts et partenaires au développement. Il cite l’OMS, l’ONUSIDA et l’UNICEF.

L’Etat gabonais a en outre décidé d’interdire la prescription du médicament sur toute l’étendue du territoire, la destruction du stock disponible et l’annulation de tous les actes administratifs en rapport avec ce dossier délivrés au Professeur Donatien Mavoungou.

Conclusion : il n’existe, à ce jour, aucun vaccin contre le Sida


Bien que des recherches soient en cours, à travers le monde, pour la mise au point d’un vaccin contre le Vih-Sida, il n’existe aucun vaccin contre cette maladie.

Le médicament Immunorex-DM28 résultant des travaux du Pr Donatien Mavoungou n’est pas un vaccin contre le Vih-Sida comme l’ont relayé plusieurs médias. Il s’agit plutôt d’un procédé de renforcement du système immunitaire et d'inhibition de la réplication du VIH.

Les effets préventifs prêtés à ce médicament proviennent «d’une confusion par un journaliste gabonais » entre le médicament Immunorex-DM28 et les travaux d'une biotech française dénommée Biosantech présente à la conférence de presse de Libreville.

Le Professeur Mavoungou, lui-même, admet que ce médicament «n'est pas un vaccin tel qu'on l'entend dans la classification OMS».

Edité par Assane Diagne

Lire sur le même sujet : Ces faux remèdes contre le Sida : Angel Zapper, Garani MW1, Topvein, SF2000


 

 

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters