Retour en Africa Check

Côte d’Ivoire : la vidéo à l’origine du déferlement de violences examinée

En Côte d'Ivoire, des affrontements entre des jeunes Ivoiriens et des ressortissants du Niger ont eu lieu le 19 mai 2021 dans certaines communes d'Abidjan comme Abobo, Anyama ou Yopougon.

Un bilan provisoire établi par le procureur d'Abidjan fait état d’un mort et plusieurs blessés graves, tandis que le ministère nigérien des Affaires étrangères et de la coopération a signalé 39 blessés et 290 nigériens réfugiés.

À l'origine de ces violences, une vidéo partagée sur les réseaux sociaux. On y voit des militaires et des civils maltraitant des individus présentés par certains internautes ivoiriens comme étant des migrants ivoiriens détenus au Niger. La vidéo a incité des habitants d’Abidjan à s'en prendre à des membres de la communauté nigérienne en Côte d’Ivoire.

En réalité, la vidéo a été sortie de son contexte. Nous vous expliquons pourquoi.

La scène a eu lieu au Nigeria

Cet évènement avait été signalé sur Twitter en mars 2021 par un blogueur nigérian qui indiquait que la vidéo montre des kidnappeurs arrêtés dans l'Etat du Niger dans l'Ouest du Nigeria. De nombreux sites ont évoqué cet événement.  

Le bureau d’Africa Check au Nigeria confirme que cela s'est passé au Nigeria. En effet, la langue parlée dans la vidéo est le haussa, et les tortionnaires sont habillés comme les forces de sécurité nigérianes (tenue de soldat et d’officier de police mobile), souligne David Ajikobi, rédacteur en chef du bureau d’Africa Check au Nigéria. David Ajikobi souligne toutefois ne pas détenir davantage d’informations concernant l'État dans lequel la scène s'est précisément produite.

En outre, il est visible sur la vidéo un tableau sur lequel il est écrit « slow down – check point ahead – operation safe heaven », qui veut dire en français « ralentissez – point de contrôle installé devant – opération safe heaven », comme l'explique cette publication de la plateforme ivoirienne Police Secours.

Initiée en 2010, l’opération Safe Haven est la force opérationnelle militaire mise en place pour maintenir la paix au Nigeria dans l'Etat du Plateau, à Bauchi et dans certaines parties du sud de Kaduna. L'État du Plateau a été le théâtre de violences ethniques et sectaires à différents degrés depuis la fin du régime militaire en 1999.

Notons qu’après les affrontements occasionnés par la publication de la vidéo sur les réseaux sociaux, le consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Niger Victor Akesse Akpro a réagi en présentant la vidéo comme une infox car « elle a été filmée à la frontière entre le Nigeria et le Niger il y a de cela deux ans ».

« Le communiqué de presse du ministère nigérien des Affaires étrangères et de la coopération a aussi indiqué que la vidéo date de 2019 et a été filmée « dans un pays voisin », sans préciser lequel.

Version des forces de sécurité du Nigeria

Africa Check a parlé à l’armée nigériane via la messagerie WhatsApp, précisément à la « Help line for security situation », qui est une ligne téléphonique d’assistance pour les affaires liées à la sécurité.

Ils nous ont expliqué que c’est une vielle vidéo qui date de deux à trois mois environ, et que les personnes en train d’être torturées sont « des kidnappeurs, des informateurs et des bandits arrêtés par les forces de sécurité nigérianes le long de Kontagora, dans l’État du Niger (au Nigéria) ».

En insistant sur le fait que la vidéo a été filmée dans l’État du Niger, ils ont toutefois dit ne pas être en mesure de confirmer qu’il s’agit de terroristes de Boko Haram appréhendés.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters