Retour en Africa Check

La vidéo montrant des conversions à l’islam après la tuerie en Nouvelle-Zélande est manipulée

Sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, circule depuis quelques jours une vidéo de plus de 8 minutes, montrant des individus qui se convertissent à l’Islam.

La vidéo publiée par la page Kebetu le mardi 19 mars 2019 est censée montrer des vagues de conversions à l’islam suite à la tuerie de Christchurch en Nouvelle-Zélande le 15 mars 2019.

 



La même vidéo a aussi été publiée sur YouTube par la chaine SeneItalia Tv.


Une vidéo manipulée


Quand on observe bien la vidéo, on constate qu’elle comporte plusieurs séquences qui ne semblent pas avoir été filmées au même endroit, même si elles montrent toutes des personnes qui semblent être en train de se convertir à l’islam.

Une recherche avec Invid, un outil de vérification de vidéo, nous a permis de découvrir qu’une bonne partie des séquences porte sur un certain Pierre Vogel qui, selon la journaliste autrichienne Eva Wackenreuther, du site de fact-checking Faktistfakt, « est un prédicateur salafiste très connu, réputé pour ses discours de haine et pour son récit de conversion du christianisme à l'islam ».

Elle ajoute que Pierre Vogel était surveillé par les services de renseignement allemands pendant plusieurs années.

On peut d’ailleurs trouver sur la chaine Youtube de Pierre Vogel, aussi appelé Abu Hamza, plusieurs vidéos où on le voit prêcher.

L’outil Invid nous a également permis de constater que certaines des séquences vidéo remontent à une période comprise entre 2013 et 2014.

Grâce à l’utilisation combinée de Invid et de la recherche d’image inversée de Google, Africa Check a pu découvrir que certaines séquences vidéo portent sur un autre prédicateur qui s’appelle Ahmad Abu Baraa, également établi en Allemagne au moment où la vidéo a été prise.

Une des séquences vidéo où on le voit convertir une personne présentée comme un citoyen allemand est tiré du site russe mixroliki.net.

La scène remonte à 2013 et s’est déroulée dans une mosquée de la ville allemande de Regensburg.

Plusieurs autres séquences de la vidéo ne datent pas de 2019. Certaines remontent à 2014, d’autres datent de 2015, et sont donc hors contexte. – Azil Momar Lô (21 Mars 2019)