Retour en Africa Check

Manifestations au Sénégal : faux, le chef des armées n'a pas été destitué

Au Sénégal, des manifestations ont éclaté dans plusieurs parties du pays après l’arrestation le 3 mars 2021 du député Ousmane Sonko, principal opposant au président Macky Sall.

Dans ce climat de tensions ayant mis aux prises les forces de l'ordre aux manifestants, cette publication partagée dans le groupe public SONKO=SÉNÉGAL 2024🇸🇳 prétend que « le général Birame Diop (a été) destitué après avoir protégé son peuple lors des manifestations ». La publication, datée du 12 mars 2021, montre à l’appui un décret signé par Macky Sall.  Sur Twitter, une internaute a fait une publication allant dans le même sens.

Cependant, en commentaires, certains internautes ont remis en cause la véracité du contenu de ces publications. 

 

Capture d'écran de la publication

 

Décret publié en 2020, dans un contexte différent

Le décret que font valoir les publications est daté du 7 décembre 2020, soit plusieurs moins avant les manifestations.

En effet, un décret présidentiel daté du 7 décembre 2020 nomme le Général Cheikh Wade au poste de Chef d’état-major général des Armées; en remplacement du Général Birame Diop « admis dans la 2e section (réserve) à partir du 30 mars 2021 ».

Africa Check a par ailleurs contacté le Colonel Mactar Diop, directeur de l’information et des relations publiques des Armées (DIRPA). Il précise que le départ du Général Birame Diop « n’a rien à voir avec les manifestations » de mars 2021.

« Il n’a pas été destitué ; il quitte pour atteinte de la limite d’âge. Et c’était annoncé depuis décembre 2020 », souligne-t-il.

Enfin, la DIRPA a annoncé, le 11 mars 2021, que le Général Birame Diop a d’ailleurs déjà fait ses adieux à la zone militaire 3 à Kaolack, dans le centre du pays.