Retour sur Africa Check

Barthélémy Dias sous-estime le budget du Sénégal en 2000

Cet article date de plus de 11 mois

Évoquant la question des inondations et de l’audit annoncé du budget de « plus de 700 milliards de francs CFA destiné au Programme décennal de gestion des inondations au Sénégal », Barthélemy Dias a affirmé que ce montant représentait « le budget du Sénégal quand le président Abdou Diouf quittait le pouvoir ». 

« Le budget de ce pays était de 686 milliards de francs CFA en 2000 », a déclaré l’ancien député et actuel maire de la commune de Mermoz-Sacré-Cœur à  Dakar. Il était l’invité de l’émission « JURY DU DIMANCHE » sur la télévision privée sénégalaise iTV, le 2 septembre 2021. (Ecouter à partir de la 49e minute).

Nous avons essayé d’entrer en contact avec Barthélémy Dias pour connaître ses sources. Mais nos multiples tentatives ont été infructueuses. Son chargé de communication, Pape Konaré Diaïté, a promis de nous fournir un document source attestant la déclaration de Dias. L’article va être actualisé quand nous recevrons une réponse de leur part.

Qu’est-ce que le budget de l’État et comment est-il adopté ?

« Le budget de l’État est un document établi par le gouvernement et voté par le Parlement qui prévoit et définit les dépenses et les recettes que l’État a le droit d’engager et de percevoir pour l’année à venir », explique Mor Gassama, économiste et enseignant-chercheur à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Tous les ans, poursuit Gassama, les services du ministère de l’Économie et des Finances (aujourd'hui, c'est le ministère des Finances et du Budget) préparent un « projet de loi de finances » (l’autre nom du budget) qui est soumis à l’Assemblée Nationale. Le parlement peut alors proposer des modifications ou l’adopter directement. C’est ce dernier qui sera signé par le Président de la République et publié dans le journal officiel avant la fin de l’année.

Lors de la présentation du projet de loi de finances, le budget est dit « prévisionnel ». Le budget adopté en fin d’année pour l’année suivante et publié au journal officiel est appelé « Loi de Finances Initiale (LFI) »

Au cours de l’année, le budget peut être modifié par une loi de finance rectificative pour rendre compte des changements de perspectives pour l’année en cas d’événements imprévus ou pour modifier la politique budgétaire de l’État sans attendre l’année suivante. On parle alors de « budget révisé ». 

Enfin, « une fois que l’exercice est fini, il faut retourner à l’Assemblée nationale pour voter ce que l’on appelle Loi de règlement. Elle arrête les montants utilisés pour l’année. C’est comme une sorte de rapport de gestion des sommes arrêtées », indique Mamadou Ngom, économiste et fiscaliste. « Malheureusement, déplore-t-il, même si ça ne constitue pas une grande tare, on constate des lenteurs et très souvent des années passent avant qu’elle ne soit votée ».

Le Budget du Sénégal en l’an 2000

Pour vérifier la déclaration de Barthélémy Dias, nous avons exploré le site du journal officiel, sans succès. Nous nous sommes également rapprochés du service bibliothécaire de l’Assemblée Nationale qui nous a fourni les archives des projets de loi de 1995 à 1999. Ce service nous a par la suite indiqué qu’il ne dispose pas de la loi de finances initiale pour l'année 2000.

Nos recherches nous ont permis d’obtenir le rapport d’exécution de la loi de finances gestion 2000, publié par la Cour des Comptes. Dans le document, il est indiqué que « la loi n° 99-88 du 19 novembre 1999 portant loi de finances pour l'année 2000 a arrêté, après consolidation, les ressources du budget à la somme de 806,3 milliards de francs et les charges à 831,4 milliards de francs ». 

Ce sont les mêmes données retrouvées au bureau des Archives nationales où nous nous sommes rendus pour consulter la loi promulguée. Elle a été publiée dans le Journal officiel n°5944 du samedi 7 octobre 2000 à la page 627.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique