Retour en Africa Check

La vidéo virale des « ultimes moments » avant la tragédie d’Ethiopian Airlines est fausse

Dimanche 10 mars 2019, un avion Boeing 737 MAX 8 échoue peu après le décollage depuis l’aéroport international d’Addis Abeba.

Tous les 157 passagers,à bord, ont perdu la vie dans cette tragédie.

Peu de temps après, une vidéo est diffusée sur les réseaux sociaux. Elle montre des scènes de panique en plein vol aérien. Des passagers portent des masques à oxygène alors que des pleurs d’enfants sont audibles.

Plusieurs internautes ayant partagé la vidéo disent qu’il s’agit des ultimes moments d’existence de l’avion d’Ethiopian Airlines. La vidéo a même été reprise dans un article par Sahara Reporters.

Mais qu'en est-il réellement ?

Les masques à oxygène tombent quand les avions sont en haute altitude


L’avion a décollé à 8 heures 38 minutes (heure locale) et a échoué environ six minutes plus tard, à en croire les informations fournies.

Les données de FlightRadar24, publiées par The Guardian, indiquent que la plus haute altitude atteinte par l’avion accidenté était de 8.600 pieds (environ 2.620 mètres) au-dessus du niveau de la mer.

Quand la pression dans la cabine augmente ou quand l’avion est en haute altitude, les masques à oxygène s'auto-déploient afin que les passagers puissent les utiliser.

Darren Olivier, analyste militaire et rédacteur en chef de l’African Defence Review, explique à Africa Check que les vols commerciaux subissent beaucoup de pression durant leurs trajets. La raison de cette pression est d’assurer un climat de confort et de sécurité quand les avions sont en haute altitude, telle que 30 000 ou 40 000 pieds. À ce niveau, l’air en dehors de l’avion est tout simplement trop fin pour être contenu par l'humain.

« Les masques à oxygène se déploient donc sur la base de l’altitude de la cabine. Par exemple, pour l’Airbus A320, autant que je sache, cette altitude est de 14.000 pieds », a dit Olivier

Il souligne que «10.000 pieds étaient donc considérés comme une altitude sans risques où les passagers peuvent respirer normalement même si les masques à oxygène se sont auto-déployés ». Durant les six minutes où le Boeing 737-800 MAX était en altitude, l’avion n’a pas dépassé cette altitude. Donc, il est improbable que les masques à oxygène aient pu être déployés pour les passagers, tel qu’on le voit sur la vidéo.

Une allée ou deux allées ?


La rédaction anglophone d'Africa Check s’est ensuite tournée vers ses abonnés sur Twitter afin d'externaliser cette vérification de faits.



Nchidzi Smarts a observé que l'avion, dans la vidéo, avait deux allées. « Le 737 Max est un avion à une seule allée. Celui sur la vidéo est constitué de deux allées. C'est un gros porteur, peut-être d'un 787 ou un Airbus A350 », a-t-il tweeté .



L'analyste militaire Darren Olivier et le journaliste sud-africain Barry Bateman ont fait la même observation.



 



L'utilisateur Twitter Second 2 None a également souligné des incohérences : « La vidéo semble avoir été tournée la nuit et l'incident tragique s'est produit dans la matinée, heure éthiopienne ».



Il est clair que l’ avion dans la vidéo a deux allées. Le Boeing 737 MAX 8 est un avion à une seule allée et ne peut donc pas être cet avion.

De nombreuses personnes ont partagé la vidéo par émotion et compassion pour les 157 passagers et membres d'équipage décédés dimanche matin. Cependant, le partage de vidéos non vérifiées n'aide guère. - Africa Check (12/03/19)

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters