Retour en Africa Check

Cette scène ne s'est pas déroulée au Sénégal et il ne s'agit pas de kidnapping

Cette vidéo est une publication sur la page Facebook "T’es de Dakar si"… en date du 14 décembre 2019. Sur la séquence qui dure 30 secondes, on peut voir une foule de personnes autour d’une voiture aux vitres baissées. A l’intérieur du véhicule, des enfants, torses nus, en train de dormir sur les sièges arrière. Sur le siège avant, à côté de la place du conducteur, on voit un homme assis.

Le son de la vidéo est un peu confus car les gens parlent en même temps, mais on peut entendre quelqu’un demander en wolof : « c’est combien d’enfants ? ». On distingue aussi quelques voix en Mandinka, une langue parlée dans le sud du Sénégal et en Gambe. Le légende qui accompagne la vidéo, écrite aussi en wolof, insinue que c’est un vol d’enfants : « ça s’est passé au Sénégal, soyez vigilants avec vos enfants », peut-on lire.

Une version un peu plus longue de la même vidéo (1mn 04) est aussi partagée sur WhatsApp au Sénégal, avec un élément sonore en wolof qui signale que l’homme qu’on voit assis devant la voiture a kidnappé les enfants qui sont à l’arrière du véhicule. Il est aussi fait mention dans l’audio que les faits se sont déroulés à Rufisque, une ville de la région de Dakar. Il est également indiqué que la police a mis la main sur l’individu en question. Quant aux enfants, toujours selon l’élément audio, ils seraient au commissariat de Rufisque et les parents qui ont perdu de vue leur progéniture devraient s’y rendre pour voir s’ils vont les trouver sur place.

Contacté par Africa Check, le Bureau des relations publiques de la Police nationale nie toute arrestation d’une quelconque personne avec des enfants volés dans sa voiture.

Les faits se sont déroulés en Gambie


La recherche inversée d’une capture de la vidéo n’a donné aucune information. Néanmoins, dans la publication sur la page T’es de Dakar si…, des internautes ont signalé que la vidéo n’a pas été prise au Sénégal mais plutôt en Gambie.

Africa Check est alors entré en contact avec Amadou Barry, journaliste basé en Gambie qui rapporte que la vidéo témoigne d’un fait divers qui s’est déroulé dans ce pays, plus précisément dans le village de Busumbala. « Le monsieur assis sur le siège avant est muet et le conducteur était hors du véhicule. Les populations, lorsqu’elles ont vu les enfants déshabillés, en train de dormir, ont vite pensé à un rapt d’enfants. Et comme le monsieur qui était dans la voiture ne leur répondait pas, ils l’ont pris à partie et l’ont violenté. Mais, il s’est avéré que cette histoire était fausse car les enfants étaient avec leur père et qui n’est autre que le conducteur de la voiture et leur oncle, qu’on voit assis dans la voiture», rapporte-t-il à Africa Check.

Une recherche par mots clés sur YouTube confirme que les faits se sont déroulés en Gambie, parce que la même vidéo de la publication a été  mise en ligne depuis le 13 décembre 2019 avec comme titre « les gens de Busumbala ont mis la main sur le kidnappeur d’enfant » (traduction française). Une autre vidéo du même incident parle de « Nigérians attaqués pour vols d’enfants à Busumbala ».

Un malheureux malentendu


Dans un communiqué de presse, publié  le 12 décembre, le gouvernement gambien indique que l’histoire selon laquelle deux Nigérians ont tenté de kidnapper des enfants est totalement fausse.  « Plus tôt dans la soirée, deux frères gambiens avec leurs sept enfants de moins de 10 ans ont été littéralement pris en embuscade par une foule à Busumbala, les accusant, à tort, d'être des trafiquants d'enfants nigérians »,  dément le communiqué.

Dieynaba Thiombane (19-12-2019)

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters