Retour en Africa Check

Non, ces photo n’ont pas été prises au Mali lors des manifestations du 10 juillet 2020

Ces photos sont publiées sur Facebook au Mali et prétendent montrer une femme tuée par balle lors des manifestations du vendredi 10 juillet à Bamako.

Comme légende on peut lire : « Une femme rend l'âme après avoir pris une balle de la police paix à SON âme tout ça se IBK que responsable et SON RÉGIME ! » (SIC). Les deux images assez violentes, montrent une femme couchée sur un lit, un trou sur le bas du menton d'où l'on peut voir du sang.

La même publication est reprise ici, ici ou encore ici.

En réalité, la photo n'a pas été prise au Mali.

Image prise lors d’une marche interdite en RDC


Les dernières manifestations au Mali, notamment celle du 10 juillet dernier, ont effectivement fait des morts. Toutefois cette image n’a rien à avoir avec ces évènements.

En effet, avec une recherche inversée de l’image, on découvre qu’elle illustre cet article du site d’information congolais actu7.cd évoquant une femme congolaise touchée par une balle lors des manifestations contre la nomination de Ronsard Malonda à la tête de la Commination Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Nous avons contacté le journaliste Rachidi Mabandu, auteur de l’article, qui nous explique qu’il s’agit bien d'une des victimes de la marche interdite et réprimée par la police à Kinshasa le 9 juillet 2020.

« La marche populaire a été convoquée par l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti du Président Félix Tshisekedi contre le choix porté sur Ronsard Malonda pour diriger la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). La victime a reçu la balle aux environs du Palais du peuple et a été acheminée à l'hôpital du Cinquantenaire. C'était autour de 13h30 à 14h. Moi j'étais à quelques centaines de mètres ».

Les propos du journaliste sont confirmés par Sammy Mupfuni, directeur de Congo Check, une initiative de fact-checking basée au Congo, qui nous assure que l’image a bien été prise à Kinshasa et pas au Mali. Par ailleurs, il précise, contrairement à ce qu’on peut lire sur la publication Facebook, que la femme n’est pas décédée. Elle a pu être secourue à temps.

-Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters