Retour sur Africa Check

Non, cette photo n'est pas celle de la fille de Paul Kagamé



L’auteur de la publication ci-dessus indique qu'il « pense » que la fille que l'on voit sur la photo est celle de Paul Kagamé, le président rwandais. L’image a été partagée le 20 novembre 2019 dans un groupe Facebook.

Il ne s'agit pas d'Ange Kagamé


Cette photo avait déjà été publiée, en octobre 2019, sur la page Instagram rwandan_beauties_official qui publie régulièrement des images de femmes censées être rwandaises. Aucune information sur l’identité de la femme qui figure sur la photo n'a été fournie.

Par ailleurs, le président rwandais a une seule fille du nom de Ange Ingabire Kagamé. Elle est la deuxième de ses quatre enfants.

– Azil Momar Lo (25.11.2019)

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un vérificateur de faits a évalué votre publication Facebook ou Instagram comme étant « fausse », « manipulée », « partiellement fausse » ou « contexte manquant ». Cela pourrait avoir de graves conséquences. Que devez-vous faire?

Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limite : 600 signes

Voulez-vous continuer à lire nos vérifications des faits ?

Nous ne vous ferons jamais payer pour des informations vérifiées et fiables. Aidez-nous à poursuivre cette voie en soutenant notre travail

S’abonner à la newsletter

Soutenir la vérification indépendante des faits en Afrique