Retour en Africa Check

Oui, le roi du Sanwi, Amon N'Douffou V, va faire un don pour Notre-Dame de Paris

Après l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, plusieurs personnalités ont fait part de leur volonté d'apporter une aide financière pour la reconstruction de cet édifice.

Parmi ces personnalités : Amon N'Douffou V, roi du Sanwi, une organisation sociale traditionnelle située dans le sud-est de la Côte d’Ivoire et dont la capitale est Krindjabo.

Plusieurs médias ont diffusé cette information, annonçant la contribution « d’un roi ivoirien » à la reconstruction de la célèbre Cathédrale.

La promesse est réelle


« Les images (de l'incendie) ont troublé mon sommeil et je n'ai pas pu passer la nuit, car cette cathédrale représente un lien fort entre mon royaume et la France », a raconté ce souverain ivoirien à l’AFP.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes n’ont pas voilé leur indignation ou leur incompréhension à ce qu’un roi africain.



Certains ont demandé quel est ce « lien fort » qui existe entre Sanwi et la France.

Sur Facebook, le journaliste ivoirien Serge Bilé a expliqué que ce lien vient de l’histoire de l’histoire du Prince Aniaba, un ivoirien qui a siégé à la Cour de Louis XIV.

Serge Bilé a confié qu’il prépare un livre « exclusivement consacré à ce prince ivoirien et qui raconte pour la première fois son enfance et sa capture lorsque son ethnie a été vaincue et qu'il est devenu otage puis fils adoptif du frère de Zena, roi des Essouma, point de départ de son envoi en France ».


« Au moment de rentrer en Côte d’Ivoire, raconte Serge Bila, Aniaba obtient de Louis XIV le droit de créer un ordre de chevalerie pour les futurs convertis de son royaume. Les insignes de son ordre, l’Etoile Notre-Dame, lui sont remis par le cardinal de Noailles, archevêque de Paris, en présence de Bossuet, le 12 février 1701, dans la fameuse cathédrale qui vient de brûler ». - Par Valdez Onanina (19/04/2019).

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters