Retour en Africa Check

Violences post-électorales en Guinée : cette photo ne montre pas des personnes tuées à Conakry

En Guinée, après l'annonce des résultats provisoires de l'élection présidentielle du 18 octobre, favorables au président sortant Alpha Condé qui brigue un troisième mandat contesté, des violences post-électorales ont éclaté dans le pays, causant des pertes en vies humaines.

Ainsi, une photo massivement partagée sur Facebook (1,2,3,4,5,6) prétend montrer des personnes décédées durant ces manifestations réprimées par les forces de l’ordre guinéennes.

Mais l’image censée représenter ces morts date d’il y a deux ans et a été prise au Nigéria.


Des membres du Mouvement islamique du Nigéria décédés en 2018 lors d’une manifestation


Capture d'écran du site Lapresse.ca

La recherche inversée d’image procédée sur cette photo, nous renseigne qu’elle a été prise en 2018. Et, contrairement à ce que dit la publication ci-dessus, l'image est celle de membres du Mouvement Islamique du Nigéria décédés lors d'une manifestation réprimée par la police nigériane, le 30 octobre 2018.

On retrouve la même image dans des articles du New-York Times et de Lapresse.ca qui évoquent la répression armée des forces de l’ordre nigériane au cours de cette manifestation de membres du Mouvement islamique du Nigéria qui demandaient la libération de leur leader détenu en prison depuis 3 ans. Celui-ci avait finalement été libéré en août 2019 afin d'aller se faire soigner en Inde.

D’autres images de ces corps, prises sous des angles différents, sont disponibles sur le site du Mouvement islamique du Nigéria.

– Dieynaba Thiombane

Pour les éditeurs : que faire si votre publication est évaluée comme étant fausse

Un fact-checker a estimé que votre post sur Facebook ou Instagram était "faux". Que devez-vous faire ? D'abord, ne supprimez pas la publication ! Cliquez sur notre guide pour connaître les étapes à suivre.

Guide des éditeurs

Africa Check fait équipe avec Facebook

Africa Check est un partenaire du programme de vérification des faits par des tiers de Facebook pour aider à arrêter la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux.

Le contenu que nous considérons comme "faux" sera déclassé sur Facebook et Instagram. Cela signifie que moins de gens le verront. Vous pouvez également aider à identifier les fausses informations sur Facebook. Ce guide vous explique comment.

Lutter contre la désinformation sur la Covid-19

Africa Check travaille avec la CoronaVirusFacts/DatosCoronaVirus Alliance, une coalition de plus de 100 fact-checkers qui luttent contre la désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Pour en savoir plus sur cette alliance, cliquez ici.

Further Reading