Retour en Africa Check

Y a-t-il plus d'ingénieurs africains aux Etats-Unis qu'en Afrique? Pas de preuve

Au cours d’une conférence internationale sur les sciences tenue à Dakar, le Béninois Thierry Zomahoun a dit qu’il y a « plus d’ingénieurs africains aux Etats-Unis qu’en Afrique ».

Indexant les mauvaises conditions de travail des scientifiques qui évoluent en Afrique, Thierry Zomahoun, l’organisateur du Next Einstein Forum (NEF), une rencontre qui a eu lieu à Dakar les 9 et 10 mars 2016, a déclaré qu’il y a « plus d’ingénieurs africains aux Etats-Unis  que dans  toute l’Afrique ».

Ces propos avaient été largement relayés par les journalistes qui ont couvert cette rencontre. M. Zomahoun a réitéré cette déclaration, dans une interview avec Scidev.net, non sans préciser : « nous avons toutes les statistiques à notre niveau ; nous avons toutes les données pour changer les choses ».

Mais cela est-il vrai ? Y a-t-il des statistiques sur le nombre total d’ingénieurs africains établis aux Etats-Unis ? Connait-on le nombre d’ingénieurs africains vivant sur leur propre continent ?

Absence de statistiques précises sur le nombre d'ingénieurs


Les présidents Macky Sall et Paul Kagamé prônent un label scientifique en phase avec les priorités du continent. Photo AFP Les présidents Macky Sall et Paul Kagamé prônent un label scientifique en phase avec les priorités du continent. Photo AFP

Pour étayer ses propos, M. Zomahoun, président de l’Institut africain des sciences mathématiques, cite « une étude de l’Unesco ». Il s’appuie sur les travaux du chercheur américain Barry Sautman.

Saisi par Africa Check pour en savoir plus sur les preuves de cette déclaration, M. Zomahoun  nous renvoyé à l’ouvrage « New African Diaspora » coécrit par les chercheurs  Okpewho et Nkiru  Nzegwu, (Indiana University Press, 2009).

A la page 114 de ce livre, les auteurs citent Sautman qui dit : « Il y a plus d’ingénieurs africains qui travaillent aux Etats-Unis que dans tout le continent ». Toutefois, l’ouvrage manque de statistiques précises sur la population d’ingénieurs  dont dispose l’Afrique.

Quel est le nombre d'ingénieurs africains en Afrique ?


Dans un rapport intitulé « Engineering: issues Challenges and Opportunities for Development » publié en 2010  l’Unesco avait estimé le besoin du continent africain en ingénieurs à 2,5 millions, en 2015. L’organisation onusienne considérait que combler ce gap était l’une des conditions sine qua non pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Le rapport révélait que l’Afrique comptait en moyenne un ingénieur  pour 10 000 habitants, au moment où le Canada  possédait un ratio de 55/10 000 et le  France 36/10 000 habitants...

De tous les Etats africains, seule l’Afrique du Sud détenait à l’époque plus de trois ingénieurs pour 10 000 habitants. Cependant, ce document n’a pas pu répertorier le nombre exact d’ingénieurs africains qui évoluent en Afrique.

Ce document a inspiré « un rapport sur les besoins en ingénierie de Afrique subsaharienne et la contribution des organismes de coopération internationale spécialisés en ingénierie »  réalisé en 2015 par Hugo Marchand pour le compte de l’organisation Ingénieurs sans frontière du Quebec.

Combien d’ingénieurs africains évoluent  aux Etats-Unis ?


La  première édition du NEF s'est tenue dans la capitale sénégalaise les 8 et 9 mars 2016. Photo AFP La première édition du NEF s'est tenue dans la capitale sénégalaise les 8 et 9 mars 2016. Photo AFP

En 2009, les immigrants africains qui vivent aux Etats-Unis étaient estimés  à 1,5 million de personnes.  Ce chiffre était le résultat d’une enquête menée par  The Migration Policy Institute, un think-tank  indépendant spécialisé dans les recherches sur  les mouvements des populations à travers le monde.

D’après  cette étude, sur les migrants africains, il y a 5,1% d’ingénieurs et 2,6% de médecins. En 2014, le nombre de migrants africains est passé à 1,6 million, selon les statistiques du United States Census Bureau, l’institution gouvernementale américaine chargée du recensement de la population.

Dans sa dernière étude publiée en octobre 2014, elle montre que 41% des immigrants d’origine africaine ont au moins le « Bachelor degree » (Bac+3 ou licence). Ainsi, ceci fait des Africains la communauté étrangère qui compte le plus de  diplômés parmi ses membres.

Conclusion : il n’y a pas de preuve de l’existence de plus d’ingénieurs africains aux Etats-Unis qu’en Afrique


Ni M. Zomahoun ni les documents auxquels il renvoie ne fournissent de chiffres précis sur le nombre d'ingénieurs africains. En somme, les recensements n’ont  pas encore révélé le nombre exact d’ingénieurs africains qui travaillent en Afrique ou même aux Etats-Unis où la qualité d’ingénieur équivaut au diplôme du master.

Les statistiques disponibles sont juste des estimations et les situations décrites sont très différentes d’un pays africains à un autre.

Par conséquent, elles n’autorisent pas une comparaison objective d’autant plus qu’il n’y a pas de statistiques sur le nombre total d’ingénieurs africains basés sur le continent.

Relu par Assane Diagne

Further Reading

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
limit: 600 characters