Retour en Africa Check

Non, on ne traite pas le diabète en trois mois

Au cours de l’émission Takkusan du 6 avril 2021 diffusée sur la RTS1 la chaîne nationale sénégalaise Aboubacar Diabaté, présenté comme un agent de santé, a soutenu qu’il est en mesure de traiter le diabète en trois mois.

Sur Twitter, un internaute a partagé et fustigé cette déclaration.

 

Africa Check a contacté Aboubacar Diabaté qui a maintenu les propos qu'il a tenus sur la RTS1, ajoutant qu’il ne fait que recommander son produit aux patients. « Je ne traite pas et je ne soigne pas », dit-il. 

Nous lui avons demandé s'il pouvait faire une correction publique de son affirmation faite sur les antennes de la RTS1. Il n'a pas donné suite à notre suggestion. Nous avons recueilli l’avis d’experts en santé et de diabétologues afin de savoir si le traitement du diabète est possible en trois mois.

Qu’est-ce le diabète ?

Le diabète est une maladie qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d’insuline ou lorsque l’organisme n’est pas capable d’utiliser efficacement ce qu’il produit. Il en résulte une concentration accrue de glucose dans le sang (hyperglycémie) décrit un document de l'Organisation mondiale de la Santé, l'OMS. 

Au Sénégal, selon une enquête de l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), la prévalence globale du diabète est de 2,1%. Les hommes sont plus touchés que les femmes avec respectivement 2,5% contre 1,6%.

Il est lié à un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation, ajoute Pr Maïmouna Ndour Mbaye, Directrice du Centre du diabète Marc Sankalé à l’Hôpital Abass Ndao à Dakar. Cette augmentation de la glycémie, dit-elle, peut provoquer, à plus ou moins long terme, des lésions de différents organes comme les yeux, les reins, les nerfs et les vaisseaux sanguins. 

On n’en guérit pas

Le diabète fait également partie des maladies chroniques. Ces dernières, peut-on lire dans un bulletin d'informations de l’OMS, sont des affections de longue durée qui, en règle générale, évoluent lentement. Responsables de 63 % des décès, les maladies chroniques (cardiopathie, accidents vasculaires cérébraux, cancer, affections respiratoires chroniques, diabète…) constituent la toute première cause de mortalité dans le monde, renseigne la note.

Pr Maïmouna Ndour Mbaye est formelle : « En l'état actuel des connaissances, le diabète n'est pas une maladie qui se guérit. Il s'agit d'une affection chronique et à vie ! », martèle-t-elle. Toutefois, la maladie peut tout à fait être équilibrée de sorte à prévenir ou retarder la survenue des complications, dit-elle. Étant une maladie chronique, les soins du diabète sont également des soins à vie.

 Elle ajoute qu’il est conseillé de juger du niveau d'équilibre tous les trois mois pour pouvoir au besoin réadapter régulièrement le traitement. 

« Encore une fois, ces soins doivent être poursuivis et surveillés et en aucun cas on ne peut dire que le patient est débarrassé de son diabète au bout de trois mois », répète-t-elle. 

« Une telle affirmation serait même dangereuse dans la mesure où elle pourrait pousser le patient à négliger sa maladie et l'exposer ainsi à des complications qui vont engager son pronostic fonctionnel et vital », alerte la spécialiste.

Le diabète gestationnel, un cas à part

Toutefois, certaines formes de diabète peuvent être soignées. Il s’agit, selon Dr Ahmadou Cissé, diabétologue à l’hôpital Abass Ndao, des cas de diabètes dits secondaires. Ces derniers sont les résultats d’autres maladies, ou d’une grossesse. « Si on traite la maladie responsable, on guérit du diabète », dit-il.

Le diabète gestationnel, est aussi appelé « diabète de grossesse », détaille un article sur le site de la Fédération française des diabétiques. Il survient chez la femme enceinte vers la fin du deuxième trimestre, peut durer le temps de la grossesse ou être révélateur d’un diabète antérieur.

C’est un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable, débutant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Sous le terme de diabète gestationnel, on regroupe deux populations différentes : les femmes qui ont un diabète méconnu et que la grossesse va révéler et celles qui développent un diabète uniquement à l’occasion de la grossesse, trouble qui disparaît le plus souvent après la grossesse.

Comment prévenir la maladie ?

On peut prévenir la survenue du diabète « en luttant contre les facteurs qui prédisposent à la maladie notamment le surpoids et l'obésité », conseille la directrice du centre Marc Sankhalé. 

Elle assure qu’il est très important de faire prendre conscience aux patients diabétiques qu'ils doivent apprendre à vivre avec cette maladie et contrôler leur glycémie par leur hygiène de vie et les médicaments sous la supervision régulière d'un professionnel de santé. 

Dans une fiche d'informations de l'OMS, il est également préconisé d’avoir un régime alimentaire sain et d'éviter les sucres et les graisses saturées. Mais aussi, de faire des activités physiques au moins trente minutes par jour, par intensité modérée.

Further Reading